Accident en mer: un membre de l’équipage toujours porté marquant

Avec le soutien de

Le triste bilan s’est encore alourdi. Des huit membres de l’équipage du remorqueur Sir Gaëtan, trois sont décédés à la suite de l’accident survenu dans la soirée du lundi 31 août avec la barge qu’il remorquait. Une personne est toujours portée marquante. Les recherches continuent pour la retrouver.

Ramalingum Maistry annonce une compensation de six ans de salaire aux familles des victimes

La Mauritius Ports Authority (MPA) versera l’équivalent de six ans de salaires des victimes de l’accident en mer entre le remorqueur Sir Gaëtan et la barge L’Ami Constant à leurs familles. C’est Ramalingum Maistry, président de la MPA, qui l'a annoncé le mardi 1er septembre. La somme sera déboursée par la SICOM, gestionnaire du plan de pension de la MPA.

 

La troisième victime identifiée

 

Le troisième corps repêché ce mardi 1er septembre à 16 heures a été identifié. Il s’agit de Lindsay Plasson, âgé de 62 ans. 

Les recherches pour retrouver le dernier membre de l’équipage, Mosadeck Bheenick, sont toujours en cours.

 

«C’est une équipe qui connaît la mer» dit le fils d’Elvis Eleonor, un des rescapés

Eric Eleonore était à l’hôpital aujourd’hui. Il s’est entretenu avec son père Elvis Eleonore, qui fait partie des quatre rescapés. Eric Eleonore explique les circonstances de l’accident telles que son père lui a raconté. «Sa lekip la, cé bann dimoune ki pa ti per travay» explique-t-il.

 
 

 

25 tonnes de diesel se trouvait à bord du remorqueur Sir Gaëtan

«Aucune trace de pollution n’a été observée dans le lagon et sur la côte». C’est ce que mentionne un communiqué du ministère de l’Environnement émis le mardi 1er septembre 2020. Selon le ministère, au moment de sombrer, le remorqueur Sir Gaetan Duval appartenant à la Mauritius Port Authority transportait 25 tonnes de diesel et de lubrifiant à bord pour sa propre consommation. Le National Oil Spill Contingency Plan a aussitôt été enclenché. Ci-dessous le communiqué du ministère de l’Environnement:

Communiqué du ministère de ... by L'express Maurice

Alain Malherbe réclame la publication des certificats de navigabilité du remorqueur Sir Gaëtan

«Devant ce drame qui prend plus un aspect humain qu’autre chose, le Port Master devra dire aux familles des disparus et à la nation pourquoi justement hier dans une mer démontée, nos compatriotes ont été envoyés en mer afin d’aller récupérer cette barge» dit Alain Malherbe. Lire la suite de l'article ici : https://bit.ly/32JyyNn

 

Shakeel Mohamed s’entretient avec les proches des disparus

 

Shakeel Mohamed s’est rendu à Poudre d’Or cet après-midi. Il a écoulé les doléances des proches des disparus. Selon ces derniers, les autorités ont tardé à agir.

 

Un troisième corps repêché

Le bilan de l’accident maritime s’alourdit. Un troisième corps a été repêché au large de Grand-Gaube il y a quelques instants.

«Je fais un appel à la solidarité mauricienne» dit Xavier Duval

Les membres du PMSD se sont rendus sur place à Poudre d’Or pour un état des lieux. Selon Xavier Duval, la priorité est de retrouver les deux personnes portées manquantes. «Je lance un appel aux plaisanciers pour qu’ils sortent leurs bateaux pour aider. La National Coast Guard n’a pas assez d’effectifs» a-t-il dit.

«Aucun risque de fuite d’huile» dit le PM

Selon le Premier ministre, qui s’est rendu à l’hôpital SSRN ce matin, il n’y a pas de risque de fuite d’huile suite à la collision entre le remorqueur et la barge. «Il y avait bien un peu d’huile à bord du remorqueur mais il n’y a aucun risque de fuite», a affirmé Pravind Jugnauth. Le chef du gouvernement a également présenté ses condoléances aux familles endeuillées, après qu’il a rendu visite aux rescapés.

 
 

 

Xavier Duval fait une visite des lieux

Selon Xavier Duval, les autorités sont dépassées par les événements. Sur place, il s’est entretenu avec les proches de Lindsay Laval Plassant et Beelall Fazally, les proches des deux personnes toujours portées manquantes.

Accident du remorqueur SGD: un des rescapés relate l’accident

 
 

Philippe Clifford, âgé de 58 ans, faisait partie des huit membres de l’équipage qui étaient à bord du remorqueur SGD au moment de l’accident. Ce marin, qui compte plus d’une décennie d’expérience, revient sur les circonstances de l’accident.

Bruneau Laurette porte plainte pour homicide contre les autorités

Il s’est rendu au Central Criminal Investigation Department en compagnie de son homme de loi, Me Sanjeev Teeluckdharry, ce mardi 1er septembre. Bruneau Laurette va porter plainte pour homicide contre les autorités responsables de l’opération du remorqueur Sir Gaëtan Duval. Pour rappel, deux membres de l’équipage sont décédés suite à l’accident et deux autres sont toujours portés manquants.

Taylor Smith, le propriétaire de la barge impliqué dans l’accident, réagit

Dans un communiqué émis ce mardi 1er septembre, la compagnie Taylor Smith, propriétaire de la barge L’Ami Constant, présente ses condoléances aux familles endeuillées par l’accident. 

Colin Smith, le CEO de la compagnie, revient sur les circonstances dans lesquelles la barge a été conduite à Pointe d’Esny et rassure qu’il n’y avait pas de fioul à bord.

Accident Barge Taylor Smith by L'express Maurice

La National Coast Guard rencontre des difficultés

L’opération de sauvetage se poursuit à Poudre d’Or. Deux personnes sont toujours portées manquantes. Mais l’exercice s’avère quelque peu compliqué, car un des moteurs du bateau de la National Coast Guard rencontre quelques difficultés.

 
 

 

Les proches des deux personnes portées manquantes révoltés

Les proches de Moswadeck Bheenick et Lindsay Laval Plassant, les deux officiers de la MPA portés manquants sont révoltés. Sur place, ils dénoncent l'inaction des autorités. « Zot pe vinn dir zot pa pou kapav plonger. Alors ki laba kot bato, bann peser finn ramasse soulier ek sak» déplore Louise, la nièce de Lindsay Laval Plassant. Selon elle et Beelall Fazally, neveu de Moswadeck Bheenick, ils n’ont pas été avertis par les autorités de l’accident. Ce n'est que le matin qu'ils ont appris la nouvelle. 

Il y a peu, les pêcheurs de la région se mobilisaient toujours sur place afin d'aider dans les recherches. «Nou finn trouve debri bato. Ena sak ek soulier. Noune ramen tou» confient-ils. Ils ont aussi accompagné quelques proches en mer. Sur place à Poudre d'or, NCG, SSU, SMF et police régulière sont sur le qui vivent.

[Vidéo] Collision fatale à Poudre-D’Or: des images de la barge en mer

Elle est toujours en mer, au large de Poudre-D’or. La barge qui est entrée en collision, hier soir, lundi 31 août, a semble-t-il été abandonnée à son triste sort, pour le moment, en ce mardi 1er septembre et n’a pas encore été «sécurisée». Des Mauriciens sont partis en mer et nous font part de leurs impressions à ce propos.

[Vidéo] Drame à Poudre-D’Or: les canots de sauvetage du remorqueur récupérés en mer

Ces images, filmées par le chanteur Clarel Armel, en ce mardi 1er septembre, donnent froid dans le dos. L’artiste mauricien était sur place, à Poudre-D’Or, lorsque des officiers de la National Coast Guard ont repêché des canots de sauvetage vides, qui étaient à bord du remorqueur sir Gaëtan Duval. Pour l’heure, les circonstances du drame ayant coûté la vie à deux personnes restent floues. Les recherches se poursuivent pour retrouver deux autres membres d’équipage du remorqueur.

[Live] Les proches de ceux qui sont toujours portés manquants en plein désarroi

Bruneau Laurette monte au créneau, Barbeau réfléchit à sa démission

Des démissions, des sanctions, vont-elles pleuvoir suite à la collision fatale entre le remorqueur sir Gaëtan Duval et une barge, hier soir, lundi 31 août,  à Poudre-D’Or? Joint au téléphone en ce mardi 1er septembre, le capitaine Louis Gervais Barbeau, Port Master, annonce qu’il réfléchit en tout cas une éventuelle démission. Il réagissait suite à un post Facebook de Bruneau Laurette qui réclame sa démission, justement, ainsi que celle du Director of Shipping, Alain Donat. 

Lire la suite de l'article: Bruneau Laurette monte au créneau, Barbeau réfléchit à sa démission 

[Live] Un pêcheur, Patrick Berthelot, qui était sur place pour l'opération de sauvetage raconte

Collision fatale entre le sir Gaëtan et une barge: océan de larmes

La détresse, les larmes des familles de ceux qui sont toujours portés disparus. Entre-temps, les recherches se poursuivent.

[Urgent] Collision entre le sir Gaëtan et une barge: pas de risque de fuite d’huile dit le PM

Il n’y a aucun risque de fuite d’huile, suivant la collision entre le remorqueur si Gaëtan et une barge, hier soir, lundi 31 août. C’est ce qu’a affirmé le Premier ministre, il y a quelques instants, en ce mardi 1er septembre, lors d’une visite à l’hôpital SSRN, à Pamplemousses. «Il y avait bien un peu d’huile à bord du remorqueur mais il n’y a aucun risque de fuite», a affirmé Pravind Jugnauth. Le chef du gouvernement a également présenté ses condoléances aux familles endeuillées, après qu’il a rendu visite aux rescapés. 

Lire la suite de l'article: [Urgent] Collision entre le sir Gaëtan et une barge: pas de risque de fuite d’huile dit le PM

[Live] Les proches des disparus se confient

[Live] En direct de Poudre-D’Or, où l’opération de sauvetage se poursuit

L’opération de sauvetage, visant à retrouver deux autres survivants après la collision entre le remorqueur sir Gaëtan et une barge, hier soir, ce poursuit en ce mardi 1er septembre. Deux victimes sont à déplorer jusqu’ici.

Collision fatale entre un remorqueur et une barge: un témoin raconte

Il était 18h50. Ce témoin était sur la plage de Poste-Lafayette quand il dit avoir remarqué la valse du remorqueur sir Gaëtan, qui «tournait en rond, au large». Il se dirigeait vers le Nord, affirme ce témoin, qui a alors pris ses jumelles pour y voir de plus près. «J’ai cru voir une petite embarcation avec une ou deux personnes à  bord, elle se trouvait juste à côté du remorqueur. Il faisait noir et il était difficile de distinguer ce qui se passait», nous raconte-t-il.

Lire la suite de l'article: Collision fatale entre un remorqueur et une barge: un témoin raconte

Collision fatale entre un remorqueur et une barge: Sylvain, 63 ans, est la deuxième victime

La tragédie s’est déroulée hier soir, lundi 31 août. Le remorqueur sir Gaëtan est entré en collision avec une barge, à Poudre-D’Or, alors que ce dernier récupérait des détritus dans le sillage du naufrage du Wakashio. Une fissure de la taille d’un ballon de foot est alors apparue et l’eau s’est infiltrée dans la boîte d’électricité du remorqueur.

Depuis hier soir, l’exercice de sauvetage est en cours. Le Dhruv a été déployé. Malheureusement, hier soir, un des membres de l’équipage du remorqueur est décédé. Et, ce matin, en ce mardi 1er septembre, une autre victime est à déplorer : il s’agit de Sylvain Addison, un skipper de 63 ans habitant Roche-Bois.

«Sauver des vies était ma priorité» confie Patrick Karia

Il est le propriétaire du bateau Le Grand Bleu. Après l’accident du remorqueur SGD, Patrick Karia est sorti en mer en compagnie d’un pêcheur du village peu avant minuit pour aider les autorités à retrouver les membres de l’équipage du bateau.

Patrick Karia a ramené deux personnes à terre. C’est malheureusement lui qui a retrouvé et transporté le membre de l’équipage qui a perdu la vie. Il explique que pendant les recherches, il a vu la barge impliqué dans l’accident avec le remorqueur échouée à Sable-Rouge, Poudre-d’Or, mais n’y accordé aucune attention la nuit précédente car sa priprité était de sauver des vies.

 

«C’est un soulagement pour nous, mais…» dit le gendre de l’un des rescapés

C’est à travers Facebook que Cédric Consens, gendre d’un des rescapés, a appris que le bateau sur lequel se trouvait son beau-père, Kwong-Fa Yan Sun Fong  plus connu comme Jim a fait un accident. Ce dernier a été secouru vers 4h30.

 

Les rescapés transportés à l’hôpital

Les membres de l’équipage secourus sont tous transportés à l’hôpital de Pamplemousses en ambulance pour des soins. L’un, qui n’avait qu’une blessure légère au pied, a pu regagner son domicile. Un autre a été admis en salle. Un troisième subit en ce moment des examens et un quatrième vient d’arriver. Quant au cinquième, il est toujours en route pour l’établissement de santé.

Un des membres de l’équipage est décédé

Un des membres de l’équipage du remorqueur SGD est décédé. Son corps n’a pas encore été ramené à terre.

Pour rappel, quatre des huit membres qui étaient sur le bateau ont été secourus.

Les recherches se poursuivent.

Le Dhruv sur le point de repartir

Après avoir fait le plein et embarqué des équipements, dont des bouées, le Dhruv est sur le point de repartir pour poursuivre l’opération de sauvetage.

D’autres membres de l’équipage repérés

Encore une bonne nouvelle. Une cinquième personne a été secourue et transportée à l’hôpital.

Selon Ken Arian, conseiller du Premier ministre sur place à Poudre d’Or, d’autres membres de l’équipage du remorqueur SGD ont été «spotted» en mer. Cependant, l’exercice de sauvetage s’annonce quelque peu complexe car la mer est démontée. 

L’hélicoptère Dhruv est revenu à terre pour faire le plein de carburant. Le terrain de foot du village a été transformé en piste d’atterrissage de fortune.

Quatrième membre de l’équipage de SGD ramené à terre

Les recherches portent leurs fruits. Un quatrième membre de l’équipage du remorqueur SGD, qui a déjà sombré, a été secouru à l’instant. Il reste quatre autres personnes à retrouver.

Un troisième membre secouru

Un troisième membre de l'équipage a été secouru. Il a aussi été transporté à l’hôpital. Les recherches se poursuivent pour retrouver les cinq autres.

 

Un trou de la taille d’un ballon de foot dans la coque du remorqueur SGD

Selon le Commandant de la National Coast Guard (NCG) Manu, le deuxième membre de l’équipage a expliqué qu’après l’accident, tous ont été projetés à l’intérieur du lagon. Ils portaient leur gilet de sauvetage. Au moment de l’accident, il y avait des houles de l’ordre de 3.5 mètres en moyenne. 

Après la collision entre les deux bateaux, la coque du remorqueur SGD a eu un trou de la taille d’un ballon de foot et l’eau s'est infiltrée dans la boîte d’électricité du bateau.

Un deuxième membre de l’équipage retrouvé

Bonne nouvelle. Un deuxième membre de l’équipage du remorqueur SGD a été retrouvé. Il a été ramené à terre par un bateau de la National Coast Guard (NCG) et a été transporté à l’hôpital. Pour rappel, le premier avait été helitreuillé. Pendant ce temps, des pêcheurs volontaires partent en mer pour essayer de retrouver les six autres personnes qui sont toujours portés manquantes.

Selon le commandant de la National Coast Guard, Manu, le bateau de la National Coast Guard CGS Barracuda a quitté le port à 2 heures du matin ce mardi 1er septembre. Il arrivera sur place vers 6 heures pour entamer les recherches. Quant au Dornier, il arrêtera les recherches à 3 heures du matin pour reprendre à 6 heures. «Les recherches se feront dans le lagon et hors du lagon. Ce sera plus facile avec les premières lueurs du jour» a expliqué Manu, le commandant de la National Coast Guard.

Capitaine Gervais Barbeau, Ports master: «C'est la crème de la crème de la MPA qui est dehors en mer»

Les recherches se poursuivent. Pour l’instant, les autorités n’ont aucune information sur la location de la barge. La préoccupation principale reste sept les membres de l’équipage.

Les deux responsables qui étaient à bord du remorqueur Sir Gaëtan Duval sont âgés de 58 ans. La plupart des membres de l’équipage sont expérimentés, certains ont travaillé pour la Mauritius Ports Authority depuis au moins 25 ans. C'est la crème de la crème de la MPA qui est dehors en mer. «C'est la crème de la crème de la MPA qui est dehors en mer» a confié le Capitaine Gervais Barbeau, Ports master.

Par ailleurs, des informations plus précises sont disponible sur l’itinéraire du remorqueur. Il avait quitté le port vers les 8 heures, hier lundi 3& août. Il est arrivé à Pointe d'Esny à 16 heures. Ensuite, il a quitté le site à 17 heures pour remonter à Port-Louis. C’est à 19h30 que l’accident a eu lieu.

«La barge a heurté la coque du remorqueur»

C’est sur la page Facebook que le président de la Mauritius Ports Authority (MPA), Ramalingum Maistry, a donné quelques détails sur l’accident entre la barge et le remorqueur Sir Gaëtan Duval. Dans son post, il explique que selon le skipper, les fortes houles sont à l’origine de l’accident. Il rappelle qu’un des huit membres de l’équipage ont été sauvés et les recherches sont en cours pour retrouver les sept autres.

Deux canots de sauvetage ont été aperçus dans le lagon. Ils sont vides. Les recherches se poursuivent.

«Un des huit membres de l'équipage a été transporté à l'hôpital. Nous souhaitons que le reste des membres de l'équipage sont sains et saufs» dit Ramalingum Maistry

Ramalingum Maistry, président de la Mauritius Ports Authority (MPA), Shekur Suntah, le directeur général, le Capitaine Louis Gervais Barbeau, Ports Master, le commissaire de police Khemraj Servansingh, Sanjeeven  Permall, le Chairman de la Cargo Handling Corporation Ltd et Ken Arian sont sur place depuis 21 heures.

«Un des huit membres de l'équipage  a été transporté à l'hôpital. Nous souhaitons que le reste des membres de l'équipage sont sains et saufs. On attend…» a déclaré Ramalingum Maistry.

Le premier signal de détresse a été reçu par le Ports Master à 19h40. Selon les informations disponibles, le remorqueur était parti à Pointe d'Esny pour ramener la barge l'Ami Constant qui appartient à Taylor Smith.  La barge y était pour enlever des hydrocarbures à la surface de l'eau. «Aujourd’hui, le remorqueur Sir Gaëtan était parti ramener la barge. Mais sur le chemin du retour, la barge a  heurté la coque du remorqueur. Il y avait deux canots de sauvetage à bord et des gilets de sauvetage» a avancé Ramalingum Maistry.

Le conseiller Ken Arian vient faire un constat de visu pendant que des ministres concernés dorment comme des bébés

«Lorsque j'ai vu le Dornier…j'ai tout de suite su qu'il se passe quelque chose» dit un conseiller du village

Selon les habitants de la région, il y avait une lumière inhabituelle en mer vers 22 heures. «Mo ti krwar ban dimounn ine ale lapess» explique Rani Mohabeer, habitante de la localité. Ce n’est que lorsqu’elle a entendu les mouvements du Dornier vers 23h30 qu’elle a su que quelque chose n’allait pas. Elle est alors sortie et a vu du monde au débarcadère.

Navin Peeroo, conseiller de village est arrivé sur les lieux à  23 heures. «Lorsque j'ai vu le Dornier et l'hélicoptère Dhruv faisant des tours, j'ai tout de suite su qu'il se passe quelque chose» avance-t-il.  

Deux bateaux de la National Coast Guard revenaient de la mer en vain à ce moment là. Vers minuit, ils ont alors embarqué à bord de deux plus gros bateaux appartenant à des pêcheurs du village. Un skipper et deux plongeurs du village les ont accompagnés. Ils ne sont toujours pas rentrés. Le Dornier continue ses rondes. 

Par ailleurs, la mer est très houleuse et les habitants et pêcheurs sont massés au débarcadère. 

Rappelons que des huit membres d'équipage du remorqueur Sir Gaëtan qui a sombré au large de Poudre d'Or ce lundi soir, un a été ramené à terre. Il a été conduit à l'hôpital SSRN à Pamplemousses. Sept autres sont toujours portés manquant en mer.

L’opération de sauvetage en cours

Selon les habitants sur place, les premiers signaux envoyés par le remorqueur Sir Gaëtan Duval ont été envoyés vers 19 heures.

Peu après, le Dornier et l’hélicoptère Dhruv ont commencé à survoler les lieux. A ce moment, il y avait encore au moins une lumière sur le remorqueur.

Les éléments de la National Coast Guard et des membres de la force policière viennent de quitter la côte pour aller sur les lieux du drame. Des volontaires les ont accompagnés en pirogue.

Ces images ont été filmées il y a quelques instants sur la plage de Poudre d’Or:

Le remorqueur sir Gaëtan en train de sombrer dans le Nord

Le remorqueur de la Mauritius Port Authority, sir Gaëtan,  qui participait à  l'opération de pompage d'huile après  l'échouage du MV Wakashio était en train de sombrer au large de la Pointe des Lascars, dans le Nord, cette nuit.

Le remorqueur a commencé à prendre l'eau après qu'une brèche se serait produite accidentellement dans sa coque après une collision avec une barge.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}

Le 26 juillet, les habitants de Pointe d’Esny se réveillent avec une triste image: l’épave du MV Wakashio drossée sur les récifs. Le navire japonais battant pavillon panaméen s’est échoué la nuit précédente. 12 jours après, il déverse son contenu dans nos lagons, causant une marée noire. Sans perdre de temps, les Mauriciens, main dans la main, s’activent pour limiter les dégâts. Retour sur la pire catastrophe écologique du pays…

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x