Gérard Louis: «Je suis bien placé pour savoir quoi améliorer»

Avec le soutien de

De membre élu siégeant au conseil d’administration, l’artiste et producteur Gérard Louis a été nommé président. Ce développement est intervenu à la Mauritius Society of Authors (MASA), le vendredi 28 août, quand le conseil des ministres a pris note de la nomination de Gérard Louis.

Réagissant à cette, «promotion», l’artiste et producteur affirme : «je suis content que le ministre des Arts et du patrimoine culturel m’ait donné cette responsabilité. En toute humilité, je pense que je suis bien placé pour savoir quoi améliorer. Je suis moi-même un client de la MASA. J’en connais les rouages ainsi que les problèmes».  

Parmi ses priorités : trouver des solutions au piratage. «Pourquoi ne pas travailler sur un code de conduite de la MASA en collaboration avec d’autres institutions pour combattre ce fléau ?» lance le nouveau président.

Pour les besoins de la procédure, Gérard Louis a dû démissionner comme membre élu du conseil d’administration de la MASA pour accéder au fauteuil de président. Ce qui n’enlève rien, selon lui, à sa légitimité de membre élu. Il succède à Michael Veeraragoo. Celui-çi avait d’abord été nommé président de la Rights Management Society en octobre 2017. Quand l’institution est redevenue la Mauritius Society of Authors, Michael Veeraragoo a été reconduit au poste de président en mai 2018. 

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x