L'express leaks du dimanche 23 août au vendredi 28 août

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Ken, l’arroseur arrosé

Pravind Jugnauth et son entourage ont beau mépriser «l’express» jusqu’à nous interdire l’accès aux conférences de presse au plus fort de la catastrophe écologique du «Wakashio». Pourtant, Ken Arian n’a rien trouvé de mieux que de porter une copie du quotidien où figure l’interview de l’agent maritime et affréteur Alain Malherbe durant une émission sur Radio Plus cette semaine. Sauf que cette tentative lamentable du «Senior Advisor» du PM pour défendre l’indéfendable a fini par se retourner contre lui. Alain Malherbe, loin de se laisser faire, a tout de suite pris contact avec la régie pour avoir un droit de réponse. La suite de l’histoire qui a été partagée en masse sur Facebook et WhatsApp, on la connaît. Alain Malherbe, que nous avons sollicité par la suite, nous a également confié que Ken Arian, avec qui il essaie d’avoir un rendez-vous depuis quatre ans, l’a appelé jeudi matin pour qu’ils se rencontrent enfin. Comme quoi, il suffisait d’être arrosé. Par ailleurs, du même Ken Arian, on a eu droit à une pitoyable réplique par rapport au «Yasa Unity», vraquier battant pavillon des Îles Marshall qui dérivait depuis mardi à 300 milles nautiques au nord de Maurice suivant une avarie de moteur et d’électricité. Le même soir, le JT de la MBC du MSM a régurgité la réplique du conseiller en parlant d’«information erronée». Primo, jamais «l’express» n’a écrit que le vraquier était dans les eaux mauriciennes. Deuzio, il est faux de dire que le moteur du «Yasa Unity» a été réparé et que le vraquier se dirige vers Singapour. Sinon, comment expliquer que le remorqueur «Boka Summit» y a été dépêché ? Il nous revient que le remorquage du «Yasa Unity» jusqu’à Durban est toujours en cours.

De l’Estrac piraté

Certains approchent Jean Claude de L’Estrac pour s’enquérir de la sortie de son livre sur le… bitcoin. Or le journaliste-historien n’a jamais envisagé d’écrire sur la crypto monnaie. Après enquête, il semblerait qu’un esprit malin ait piraté une interview de De l’Estrac sur la Toile pour lui faire parler de bitcoins. Une déposition a été consignée à la police contre le faussaire. De L’Estrac a confirmé qu’il n’envisage aucunement d’écrire sur le bitcoin et qu’il ne faut PAS verser de l’argent pour cet ouvrage qui n’existe pas.

Film d’horreur

Au 6e jour de leur quarantaine, les équipes de tournage de «Amor de Madre», dont une actrice a été testée positive au Covid-19, insistent pour commencer au plus vite leur tournage. Ainsi des Mauriciens employés d’une société de location d’équipements sont condamnés à entrer dans la «Covid zone» du «Shangri-La», aujourd’hui à 13 h 30, pour leur remettre les équipements. Quarantaine dites-vous ?

L’ambassadeur ambulant

Cet ambassadeur basé en Europe a compris que la situation tendue entre son parti et le MSM risque de lui barrer la route vers l’Est. Alors, il fait tout son possible pour rencontrer Pravind Jugnauth.

L’ombre précieux du bâtiment de CIM Finance

Rue Barthelemy à Port-Louis, ce vendredi 28 août, entre midi et 12 h 30. Un passant fuyant un soleil de plomb a le malheur de «profiter» de l’ombre du bâtiment de CIM Finance… Il a la désagréable surprise d’être informé qu’il n’a non seulement pas le droit de s’asseoir sur le bord d’une plate-forme recouverte de bois de teck mais qu’il ne peut pas non plus se tenir debout sur le trottoir à l’ombre du bâtiment… La personne, qui attendait le retour d’un ami, n’a eu d’autre choix que d’aller se mettre de l’autre côté de la rue sous un soleil rageur. Interpellé, un jeune qui faisait office d’agent de sécurité, visiblement gêné, a dit que l’ordre venait d’en haut. Le plus gênant ? La personne qui a subi cet affront rend régulièrement un énorme service à CIM Finance sans lui faire de l’ombre.

Injoignables

Nos journalistes essaient pratiquement chaque jour qui passe de joindre les conseillers du PMO, pourtant payés par les contribuables pour assurer la liaison avec la presse. En vain. Au hit-parade des conseillers difficilement joignables : Jean Paul Arouff, Ken Arian et Raj Meetarbhan. Ils pensent, à tort, qu’en nous évitant ainsi, on ne sortira pas les articles gênants.

Contrat à suivre

Alors qu’Indian Oil est donné favori dans la fourniture des Clean Petroleum Products, l’exercice d’appel d’offres est toujours en évaluation au Central Procurement Board. D’ici la semaine prochaine, la State Trading Corporation sera fixée.

Débauchage

Un «blue-eyed boy» du MSM essaie d’entrer en contact avec des députés de l’opposition à travers des émissaires. Son objectif, c’est demander à ces députés de se joindre au MSM. Il y a une dizaine de jours, il a rencontré le frère d’un élu. Il aurait fait des promesses selon lesquelles le parlementaire pourrait être nommé ministre et le business familial redeviendrait florissant.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x