Le Wakashio: Acte de guerre selon Bruneau Laurette

Avec le soutien de
Bruneau Laurette s’est rendu une nouvelle fois au Central Criminal Investigation Department (CCID) aux Casernes Centrales ce jeudi.

Bruneau Laurette s’est rendu une nouvelle fois au Central Criminal Investigation Department (CCID) aux Casernes Centrales ce jeudi.

L’activiste social, Bruneau Laurette estime que le naufrage délibéré du Wakashio constitue un acte de guerre.

Bruneau Laurette s’est rendu une nouvelle fois au Central Criminal Investigation Department (CCID) aux Casernes centrales, ce jeudi, pour faire une nouvelle déposition. Celle-ci concerne le capitaine du MV Wakashio et les membres de son équipage qu’il accuse d’avoir commis un acte de guerre (stirring up war) en faisant entrer le vraquier dans les eaux territoriales sans autorisation, pour s’échouer par la suite sur le récif de Pointe-d’Esny.

Cet acte de guerre pourrait avoir occasionné le déversement de produits toxiques. Jusqu’à présent, dit-il, aucune analyse n’a été faite pour confirmer ou  pas la présence de produits radioactifs, cancérigènes ou autres.

Vingt et un jours après cette catastrophe, dit Bruneau Laurette, personne n’est venu décrire les composants de ces produits que transportait ce vraquier. Cette situation ne fait que mettre en péril la vie de tous ceux qui sont à l’œuvre sur le terrain à Pointe -d’Esny et sur les côtes sud-est de Maurice.

Bruneau Laurette a tenu à préciser qu’il ne va s’adhérer à aucun parti politique, car il en est déjà membre de son parti politique. Ce sont les  citoyens qui sont  victimes de toutes sortes d’injustice et de discrimination, les vrais squatteurs dont les maisons ont été démolies, les sans domicile fixe et les pêcheurs qui n’arrivent pas à se faire enregistrer auprès du ministère de la Pêche pour obtenir leurs cartes.

Me Sanjeev Teeluckdharry qui l’a assisté  dans sa déposition a déclaré pour sa part que Bruneau Laurette agit comme un vrai patriote. Me Teeluckdharry a déploré l’inertie  des autorités à gérer cette situation.

Publicité
Publicité

Le 26 juillet, les habitants de Pointe d’Esny se réveillent avec une triste image: l’épave du MV Wakashio drossée sur les récifs. Le navire japonais battant pavillon panaméen s’est échoué la nuit précédente. 12 jours après, il déverse son contenu dans nos lagons, causant une marée noire. Sans perdre de temps, les Mauriciens, main dans la main, s’activent pour limiter les dégâts. Retour sur la pire catastrophe écologique du pays…

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x