Dégâts causés par le naufrage de MV Wakashio: la Middle Temple Association étudie les possibilités légales

Avec le soutien de

«Notre panel d’avocats de la Middle Temple Association étudie toutes les lois pour voir si ceux qui se sentent lésés à la suite du naufrage Wakashio, peuvent saisir la justice.» L’association qui regroupe plusieurs membres du barreau n’est pas restée insensible face à ce drame écologique et c’était lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 13 août que son président, Rashad Daureeawo, a adressé ce sujet.

Le Senior Counsel explique que l’association analyse les possibilités qui permettront à ceux par exemple, qui ne puissent aller à la mer comme tout autre citoyen, ou des gens qui ont été touchés directement ou ont dû encourir des pertes à cause de cet incident, d’avoir recours à des réclamations au civil.

Me Rashad Daureeawo a aussi évoqué le jugement dans le cadre de la mort d’Iqbal Toofany. Il demande la révision du  système auquel un policier enquête sur son collègue.

Dans un autre volet, l’homme de loi dit souhaiter que le nouveau bâtiment de la Cour Suprême dispose d’une ‘common room’ et d’une cantine pour que les avocats puissent en faire usage lorsqu’ils devront faire preuve de patience avant qu’un procès commence en cour. «Ce n’est pas évident de faire le va-et-vient entre les bureaux des membres du barreau et la nouvelle Cour Suprême. Du coup, je lance cet appel pour faciliter nos confrères,» dit-il.

Egalement présent, Me Olivier Barbe qui annonce la tenue d’une ‘Memorial Lecture’ en commémoration du 90e anniversaire de Sir Gaëtan Duval qui aura lieu le 16 octobre à la mairie de Port-Louis. «C’est le seul maitre du barreau qui a toujours remporté tous les procès aux assises durant le 20e siècle et on compte lui rendre hommage,» précise Me Barbe.

Publicité
Publicité

Le 26 juillet, les habitants de Pointe d’Esny se réveillent avec une triste image: l’épave du MV Wakashio drossée sur les récifs. Le navire japonais battant pavillon panaméen s’est échoué la nuit précédente. 12 jours après, il déverse son contenu dans nos lagons, causant une marée noire. Sans perdre de temps, les Mauriciens, main dans la main, s’activent pour limiter les dégâts. Retour sur la pire catastrophe écologique du pays…

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x