329, 5 tonnes d’huile lourde transférées chez Virgin Oil depuis le 6 août

Avec le soutien de

Le 6 août, date à laquelle une fissure dans un des réservoirs du Wakashio a été détectée, 1 000 tonnes métriques (TM) d’huile lourde se sont échappées dans la baie de Pointe-d’Esny. Depuis, la côte du Sud-Est est souillée par les hydrocarbures et la décision a été prise de pomper le reste des 3 894 TM d’huile lourde et les 200 TM de diesel que transportait le vraquier japonais.

Des cubitainers remplis de fioul ont été hélitreuillés du vraquier jusqu’au quartier général du Police Helicopter Squadron, à l’aéroport. Par la suite, ils sont pompés dans des camions-citernes qui transportent le contenu jusqu’à la raffinerie de Virgin Oil (Mauritius) Ltd à Montagne-Blanche. Selon les chiffres communiqués par le directeur de la raffinerie, 344, 9 tonnes d’huile ont été collectées du vraquier du 6 au 12 août. «Nous collectons du fioul contaminé que nous conservons à la raffinerie. Aussitôt que toute l’opération prend fin, nous allons commencer avec le raffinement», explique le Chairman Jayesh Ajwani. Une fois que l’huile lourde est recyclée, elle sera vendue sur le marché local. Selon lui, depuis hier matin, les employés de Virgin Oil (Mauritius) Ltd ont pompé environ 20 000 litres, soit 20 tonnes d’huile lourde. L’exercice de pompage a duré toute la journée. Au total, aujourd’hui, 74,9 tonnes avaient déjà été pompées.

C’est en 2016 que la raffinerie, dissimulée dans les champs de cannes, sort de l’ombre, à la suite de l’échouement du MV Benita à Le Bouchon. Le pétrolier libérien drossé sur les récifs transportait 145 tonnes d’huile lourde qu’il fallait transférer du navire jusqu’à la terre ferme. Les hélicoptères Dhruv et le Chetak menaient les opérations d’hélitreuillage des cubitainers qu’ils soulevaient et déposaient sur le terrain de foot à quelques mètres de la plage publique. Ensuite, ces cubitainers étaient entreposés avec la plus grande précaution dans des camions. Direction : la raffinerie Virgin Oil à Montagne-Blanche.

Cette raffinerie existe à Maurice depuis 2012. Elle traite de l’huile, des huiles usées et du cambouis sur l’ensemble du pays. «Nous collectons l’huile et la raffinons selon les normes internationales et les lignes directrices des raffineries. La technologie est mise en valeur par la Banque mondiale. C’est 100 % eco-friendly avec zéro déchet», avait confié son Chairman lors d’un reportage en 2016.

Publicité
Publicité

Le 26 juillet, les habitants de Pointe d’Esny se réveillent avec une triste image: l’épave du MV Wakashio drossée sur les récifs. Le navire japonais battant pavillon panaméen s’est échoué la nuit précédente. 12 jours après, il déverse son contenu dans nos lagons, causant une marée noire. Sans perdre de temps, les Mauriciens, main dans la main, s’activent pour limiter les dégâts. Retour sur la pire catastrophe écologique du pays…

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x