Monde syndical: AML porte plainte contre Naraindranath Gopee

Avec le soutien de
AML reproche à Naraindranath Gopee d’avoir allégué que des nominations et promotions sont faites dans cette institution selon la proximité de l’employé avec la direction ou avec certains politiciens.

AML reproche à Naraindranath Gopee d’avoir allégué que des nominations et promotions sont faites dans cette institution selon la proximité de l’employé avec la direction ou avec certains politiciens.

C’est devenu un refrain connu : plainte et réclamation de dommages et intérêts adressées aux syndicalistes, journalistes et autres militants, quand ce ne sont pas carrément des plaintes à la police pour diffamation criminelle. Dernière cible en date : le syndicaliste Naraindanath Gopee (photo) de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSCOU) à qui la direction d’Airports of Mauritius (AML) réclame des dommages de Rs 10 millions.

C’est une conférence de presse du syndicaliste le 7 juillet dernier qui au- rait fâché AML. Dans une plainte établie par l’avoué Me Robin Mardemootoo, AML reproche à Naraindranath Gopee d’avoir allégué que des nominations et promotions sont faites dans cette institution selon la proximité de l’employé avec la direction ou avec certains politiciens. Il lui est aussi reproché d’avoir déclaré que la présidente du comité disciplinaire mis sur pied pour juger Sharvin Sunnassee, le président du syndicat des employés d’AML, n’a pas agi de façon impartiale mais s’est soumise aux désirs de la direction.

La plainte nie aussi l’accusation faite par Gopee que la direction fait tout pour renverser le syndicat des employés. Le syndicaliste avait aussi allégué qu’un terrain appartenant à AML est présentement contrôlé par un employé, qui serait dans les bons papiers de la direction. En réponse, AML explique que le terrain est illégalement occupé par 19 planteurs. AML reproche au président du FCSOU, même s’il a pu dire certaines vérités, de l’avoir fait de façon à nuire à la réputation des membres de la direction. Sollicité pour un commentaire, le CEO d’AML, Anoop Nilamber, n’a pas donné suite à notre appel. Quant à Naraindranath Gopee, il a juste expliqué que c’est du SLAPP, c’est-à-dire, des procès au civil pour tenter d’entraver la participation politique et le militantisme.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x