Une accusation de conspiration logée contre le jockey Jeanot Bardottier

Avec le soutien de
Jeanot Bardottie, a été placé en état d’arrestation et fait l’objet d’une accusation provisoire de «conspiracy».

Jeanot Bardottie, a été placé en état d’arrestation et fait l’objet d’une accusation provisoire de «conspiracy».

C’est peu après 11 heures ce lundi 3 août que le jockey Jeanot Bardottier est arrivé aux Casernes Centrales en compagnie de son homme de loi Me Rama Valayden. Il a été placé en état d’arrestation et fait l’objet d’une accusation provisoire de «conspiracy».  Il a comparu devant le tribunal de Pamplemousses avant d’être reconduit en cellule.  

Son interrogatoire devra se poursuivre. Jeanot Bardottier a été questionné par le Central Criminal Investigation Department avant sa comparution en cour et il a fait valoir son droit au silence.  

Pour rappel, une bande sonore, dans laquelle une voix attribuée au jockey Jeanot Bardottier discute avec un «punter» avait circulé sur WhatsApp. Le Mauritius Turf Club (MTC) a initié une enquête et Jeanot Bardottier a été remercié par l’écurie Gujadhur et sa licence a été suspendue temporairement. Le CCID est aussi en présence de la bande sonore.

Preetam Ramgoolam, le beau-père du jockey Jeanot Bardottier est aussi en détention dans cette affaire. Il a également fait valoir son droit au silence. Il est représenté par Mes Imtihaz Mamoojee et Shahzaad Mungroo.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x