Hausse de la facture d’électricité: des consommateurs du CEB «pé trouv zékler»

Avec le soutien de
Le CEB a mentionné sur la facture de cette habitante de Port-Louis qu’elle aurait utilisé 594 kWh en un mois.

Le CEB a mentionné sur la facture de cette habitante de Port-Louis qu’elle aurait utilisé 594 kWh en un mois.

Cela fait plus d’un mois que des clients du Central Electricity Board en voient de toutes les couleurs, à cause de leurs factures d’électricité qui sont montées en flèche, surtout depuis la fin du confinement. Alors que plusieurs plaintes ont été faites auprès d’associations, beaucoup de Mauriciens peinent toujours à comprendre la raison pour laquelle la note est aussi salée. Témoignages.

Ils sont comme électrocutés à chaque fois qu’ils reçoivent les factures du Central Electricity Board (CEB) depuis quelque temps. En effet, sur les réseaux sociaux ainsi que sur plusieurs autres plateformes d’échanges, la hausse des factures d’électricité est devenue le talk of the town. Pour plusieurs Mauriciens, le courant ne passe pas entre le CEB et eux.

«Le coût de la vie est devenu cher et voilà qu’on en rajoute une couche avec les factures. Je suis tellement perdue. Nous sommes très économes chez moi pour ce qui est de l’électricité. Nous n’avons pas de douche électrique, pas de climatiseur et utilisons très rarement le four électrique. On ne laisse pas les lumières allumées sans être dans la pièce aussi. C’est une habitude que nous avons et que nous avons gardée même pendant le confinement. C’est pour cela que je ne comprends pas pourquoi et comment ma facture d’électricité est passée de Rs 1 000 et quelques pour un mois pour arriver à Rs 3 000 et quelques ce mois-ci ?» se demande Giselaine, mère de famille et Curepipienne. Des questions qu’elle n’est pas la seule à poser.

 Un habitant de Beau-Bassin ajoute pour sa part avoir eu la désagréable surprise de constater que bien qu’il ait payé ses factures sur Internet pendant le confinement et qu’il soit aussi économe que Giselaine, sa facture est passée de Rs 900 et quelques le mois dernier pour atteindre Rs 1 545 ce mois-ci. «Ce n’est vraiment pas normal ! Il serait bon de nous dire comment ils calculent notre consommation de courant car je ne comprends vraiment pas. La seule chose qui a changé dans nos habitudes ces derniers temps, c’est que ma fille travaille à la maison, mais sur ordinateur portable. Est-ce qu’à lui seul cet appareil consomme autant de courant ?» se demande ce père de famille.

Du côté des associations, on explique ne pas comprendre non plus ce qui peut bien se passer. D’ailleurs, Jayen Chellum, secré- taire général de l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM), confie avoir envoyé une lettre à ce propos au CEB, le jeudi 9 juillet. «Nous avons écrit au CEB pour lui demander un rendez-vous afin de discuter de ce problème et des nombreuses plaintes que nous avons reçues. Certains de nos plaignants ont déclaré que lorsqu’ils sont allés s’enquérir de la situation auprès des bureaux du CEB, les officiers leur ont dit que c’est normal et ont maintenu le fait qu’ils doivent payer une certaine somme, sans grande explication. Je pense que c’est dans l’intérêt du public de savoir vraiment pourquoi leurs factures ont augmenté», affirme Jayen Chellum. Il animera une conférence de presse à ce sujet dans les jours à venir. Comme mentionné par Jayen Chellum, certains consommateurs sont allés s’enquérir de la situation en se rendant au bureau du CEB de leur localité ou encore à travers la hotline de l’organisme. Mais selon quelques-uns d’entre eux, cela n’a servi à rien car on leur a signifié que la somme inscrite sur leurs factures est tout à fait juste. Comme cela a été le cas pour Sarah, une Portlouisienne. «À la fin du confinement, j’avais payé Rs 8 000 d’électricité. On m’avait fait comprendre que c’est pour les trois mois de confinement, ce qui est égal à 599 kWh d’électricité. J’ai payé sans broncher. Mais là j’ai eu une facture de Rs 4 543 et on a mentionné que j’ai utilisé 594 kWh de courant, ce qui est quasiment impossible en un mois. Je suis donc allée au bureau du CEB. Au début, on a maintenu que je devais payer. Ensuite, je suis montée pour rencontrer un Senior Meter Reader, pas très poli, qui a aussi dit que j’étais obligée de payer cela même s’il y a des incohérences», se désole la mère de famille, qui a décidé de ne pas payer tant qu’elle n’aurait pas d’explications claires.

Pour sa part, Suttyhudeo Tengur, président de l’Association for the Protection of the Environment and Consumers, admet aussi ne pas comprendre ce qui se passe. «En étudiant la question, nous avons rassemblé toutes les plaintes des gens qui sont venus vers nous. Chacun d’entre eux a obtenu une raison différente de la part des officiers du CEB. Tant de raisons, d’ailleurs, que nous ne comprenons plus ce qui peut être vrai. À certains, on a dit que c’est à cause de l’extrême chaleur qui a sévi en début d’année que leurs factures ont augmenté en avril. Mais ce n’est pas une raison valable pour ceux qui n’ont pas de clim par exemple ou encore pour la note salée de ce mois-ci», fait-il ressortir.

Du côté du CEB, personne n’a pu répondre à nos questions. Toutefois, certaines sources insistent que c’est à cause des releveurs de compteurs (Meter Reader) qui n’ont pas pu travailler durant le confinement. D’ajouter que «toutes les plaintes sont prises en considération».

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x