Contrairement à la Banque mondiale: Moody’s qualifie Maurice de “upper -middle income”

Avec le soutien de
L’agence de notation souligne  qu’elle a terminé l’exercice de notation de Maurice sur la base d’une nouvelle méthodologie.

L’agence de notation souligne  qu’elle a terminé l’exercice de notation de Maurice  en utilisant une nouvelle méthodologie.

Alors que la Banque mondiale vient d’élever Maurice du rang des pays à revenu élevé, l’agence de notation américaine, Moody’s attribue lui attribue les caractéristiques d’une économie  à revenu intermédiaire supérieur dans un communiqué émis le 6 juillet dernier.,

Moody’s précise qu’elle a maintenu la note Baa1 publiée en avril dernier, évaluant le niveau de risque de crédit de Maurice de «modéré», susceptible toutefois «de comporter certaines caractéristiques spéculatives».

L’étude de l’agence américaine sur l’évaluation de Maurice portait également sur le profil de l’endettement de Maurice. Elle notait que le pays était  résilient face à une perturbation sévère mais temporaire de ses structures économiques. Cela en raison de la disponibilité d’un grand stock des réserves en devises  internationales, d’une économie diversifiée s’appuyant sur plusieurs pôles de croissance et de la présence d’un  puissant système financier domestique.

Par ailleurs, l’agence de notation souligne  qu’elle a terminé l’exercice de notation de Maurice sur la base d’une nouvelle méthodologie.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x