Mariages en baisse: «wedding planners» pour le meilleur et pour le pire

Avec le soutien de

C’est du jamais-vu. En avril de cette année, il y a eu… zéro mariage à Maurice, selon le bureau de l’état civil. Et seuls 464 couples se sont unis civilement durant le mois de mars et mai. Ce qui porte le nombre de mariages à 2 119 depuis le début de cette année, contrairement à 4 401 unions durant les six premiers mois de 2019. La faute au Covid-19, venu jouer les trouble-fêtes…

Quid des wedding planners ? Cette année, ils ont quasiment chômé, en raison du confinement. À l’instar de Karen Carpin, directrice de la Carte Abricot, Wedding and Event Planner Île Maurice. Elle souligne que les mois de confinement, à savoir mars, avril et mai, sont d’habitude la période de pointe pour les célébrations de mariage. «Nous avons été contraints de renvoyer ou d’annuler plus d’une quinzaine de célébrations de mariage», soutient-elle.

Carte Abricot, Wedding and Event Planner Île Maurice, compagnie qui s’occupe majoritairement des mariages des étrangers, n’a eu d’autre choix que de stopper tous les préparatifs. «Depuis le début de l’année, nos clients étaient assez anxieux car ils voyaient que chez eux, en Europe et un peu partout, la situation devenait assez grave», souligne Karen Carpin. «Ils avaient peur que le renvoi de leur mariage puisse coûter. Mais heureusement, nos fournisseurs ont été assez compréhensifs et n’ont pas réclamé des frais additionnels.» Les célébrations ont alors été reprogrammées pour le mois de décembre.

Même son de cloche du côté de Wedding Lux. Le directeur, Hemryck Thesee, a dû reporter une dizaine de célébrations de mariage. «Lorsque nous avons annoncé à nos clients que nous préférions repousser la date de leur mariage en raison de la situation sanitaire, certains ont été compréhensifs, mais d’autres non», relate le wedding planner. Heureusement, les partenaires et fournisseurs de Wedding Lux ont été solidaires face à la situation. Et selon l’attente de ses clients, Hemryck Thesee s’est chargé de trouver une date durant l’année pour célébrer leurs mariages.

De son côté, Marry-Go-Round, compagnie d’événementiel, n’avait pas de célébration de mariage prévu durant le confinement. Cependant, les célébrations prévues en juillet et en août ont été renvoyées. «80 % de nos mariages étrangers ont été renvoyés pour l’année prochaine», avance Vedna Mulloo, directrice de Marry-Go-Round. La wedding planner souligne qu’elle n’a pas eu assez de temps pour s’occuper des préparatifs ces derniers mois, en raison du confinement. «Nos clients ne se sont pas privés en termes de budget pour leur fête de mariage. Nous ne voulions pas que leur grand jour soit préparé à la hâte ou dans des circonstances désavantageuses.»

Jade Choo, expert-comptable qui travaille dans une entreprise privée, a pu se marier civilement en mai. Mais la célébration religieuse n’a pas eu lieu. «Mon époux et moi, n’avons pas fixé une nouvelle date pour la fête religieuse», souligne-t-elle. «Nous songeons au mois de décembre, mais tout dépendra de l’ouverture des frontières car nous avons beaucoup de proches à l’étrangerset nous souhaitons qu’ils soient présents.»

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x