Budget 2020-2021: les acteurs du secteur du tourisme inquiets

Avec le soutien de
La reprise dans le secteur du tourisme n’est pas prévue pour sitôt

  La reprise dans le secteur du tourisme n’est pas prévue pour sitôt  

Ils ne sont pas rassurés par les mesures budgétaires annoncées pour eux dans le Budget 2020-2021. L’association des plaisanciers et celle des tour opérateurs ont fait parvenir leurs demandes au ministère des Finances cette semaine pour préciser leurs inquiétudes et par la même occasion, formuler les demandes qu’ils estiment nécessaires afin qu’ils puissent garder la tête hors de l’eau.

Si l’annonce du décaissement de Rs 10 milliards pour aider le secteur du tourisme a fait des heureux, Ajay Jhurry, le président de l’Association of Tourist Operators (ATO) estime qu’il faut aller plus loin pour aider les PME qui évoluent dans ce secteur. Premièrement, il souhaite que les frais concernant la licence pour la location de voitures des tour opérateurs soient annulés. «Puis, il serait souhaitable que les tour opérateurs qui souhaitent renouveler leurs flottes bénéficient de l’exemption des taxes sur les véhicules. De plus, cette mesure aidera les concessionnaires de voitures à relancer leur commerce» avance-t-il.En ce moment, les tour opérateurs ont 30% de duty free mais avec la conjoncture économique actuelle, cela ne sera pas suffisant. «De plus, cette mesure aidera les concessionnaires de voitures à relancer leur commerce» avance-t-il.

Autre point soulevé par Ajay Jhurry est les emprunts à la banque. Selon le président de l’ATO, la Mauritius Revenue Authority (MRA) a le droit de mettre des prescriptions sur les biens personnels des directeurs de PME. «Cela peut être un contentieux qui date d’avant le moment où le directeur a pris ses fonctions, mais lorsque les banques regarderont, ils ne rentreront pas dans les détails. Il faudrait que ce pouvoir de la MRA soit revu, ne serait-ce le temps de nous remettre sur pied» avance-t-il. Selon lui, ce pouvoir devrait être limité aux biens et profits acquis pendant qu’il était à la tête de la compagnie.

Quant à la Federation of Pleasure Craft Operators (FOPCO), dans un communiqué émis ce vendredi 12 juin, elle estime que les nouvelles normes sanitaires, à l’instar de la distanciation sociale, va réduire le nombre de passagers de 50%. De plus, Karl Lamarque, président de la fédération, avance que pendant la période de confinement, beaucoup de bateaux et de moteurs ont été endommagés.

Pour toutes ces raisons, la fédération demande à ce que le Wage Assistance Scheme pour les employés touchant moins de Rs 25 000 soit maintenu. La FOPCO demande aussi à ce qu’une allocation de Rs 10 200, soit le montant du salaire minimum, soit versée aux employés et que les propriétaires de bateaux aient accès à une autre allocation de Rs 45 000 pour les réparations, l’entretien et les frais d’assurances. Quant à l’achat de bateaux neufs, le président de la Federation of Pleasure Craft Operators demande une ministère une allocation de 10% sur le coût d’achat.

Les emprunts bancaires posent aussi problèmes aux plaisanciers, surtout que la date de la reprise n’a pas encore été annoncée. Ainsi, ils demandent un moratoire de plus d’un an sur le repaiement du capital et des intérêts et que les prêts à un taux d’intérêt de 0,5% leur soient garantis par le gouvernement. Comme l’ATO, la FOPCO fait aussi une demande pour l’exemption des frais de licence et ce, pendant deux ans et l’accès aux véhicules duty-free.

Publicité
Publicité

Série de mesures dans le budget, qui se veut, un budget «d’équilibre», dira Renganaden Padayachy. Privilégier la sécurité alimentaire, le NPF aboli, les taxes… Consultez notre dossier regroupant les articles par secteur.

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x