Cyclone Nisarga: les habitants de Bombay appelés à rester confinés

Avec le soutien de
Les États du Maharashtra, dont Bombay est la capitale, et du Gujarat ont évacué au moins 100 000 personnes résidant dans des zones côtières à risques et ont appelé les pêcheurs à ne pas sortir en mer.

Les États du Maharashtra, dont Bombay est la capitale, et du Gujarat ont évacué au moins 100 000 personnes résidant dans des zones côtières à risques et ont appelé les pêcheurs à ne pas sortir en mer.

Les bureaux sont fermés, tout rassemblement interdit et les habitants appelés à rester confinés mercredi à Bombay face à l'avancée du cyclone Nisarga, attendu dans la journée sur la côte occidentale de l'Inde.

Première tempête tropicale d'ampleur à affecter la capitale économique indienne en plus de 70 ans, Nisarga doit toucher terre mercredi après-midi à une centaine de kilomètres au sud de Bombay avec des vents soufflant jusqu'à 120 km/h.

Les États du Maharashtra, dont Bombay est la capitale, et du Gujarat ont évacué au moins 100 000 personnes résidant dans des zones côtières à risques et ont appelé les pêcheurs à ne pas sortir en mer.

«Les bureaux, industries et autres activités qui ont commencé à fonctionner (avec le déconfinement, ndlr) seront fermés demain et après-demain», a tweeté mardi soir Uddhav Thackeray, chef de l'exécutif du Maharashtra.

«Pour votre sécurité et bien-être, ne sortez pas de votre maison», a-t-il conseillé à ses administrés, avertissant aussi que les importantes précipitations risquent de provoquer des coupures d'électricité.

À Bombay, mégapole de 18 millions d'habitants déjà éprouvée par l'épidémie de coronavirus, la police a annoncé de nouvelles restrictions alors que le confinement commençait seulement à être assoupli après plus de deux mois de mesures draconiennes.

«Évitez de sortir sur les plages de la côte, les promenades, les parcs et autres lieux de ce type le long de la côte», ont tweeté les forces de l'ordre. Les rassemblements de quatre personnes ou plus sont prohibés dans la ville jusqu'à jeudi après-midi.

Les cyclones sont extrêmement rares à Bombay, construite face à la mer d'Arabie. La dernière tempête d'importance à avoir frappé la ville remonte à 1948 et avait tué 12 personnes et blessé plus d'une centaine.

Ce cyclone apparaît deux semaines après le puissant cyclone Amphan, qui a fait une centaine de morts dans l'est de l'Inde et au Bangladesh et causé des dommages matériels considérables.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x