Squatters de Cité Tôle: Adrien Duval évoque le Covid-19 Act pour étendre le délai accordé

Avec le soutien de
Les squatters sont représentés par Mes. Adrien Duval et Alexandre Leblanc.

Les squatters sont représentés par Mes. Adrien Duval et Alexandre Leblanc.

Selon le Covid-19 Act, les délais accordés aux individus pour toutes les démarches sont étendus de 30 jours après la fin du confinement. De plus, le ministre concerné doit venir avec une régulation pour fixer le nouveau délai. C’est l’argument qu’Adrien Duval et Alexandre Leblanc, avocats des squatters de Cité Tôle, ont avancé devant le juge en référé ce mardi 2 juin lors des débats sur l’injonction contre la démolition des maisons des squatters.

«Cette loi a été utilisée par le Premier ministre pour étendre les visas des touristes bloqués à Maurice jusqu’au 20 juillet. Nous demandons à ce que les squatteurs soient égaux devant la justice» a déclaré Adrien Duval. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a refusé le délai d’une semaine proposé par l’Etat. 

L’affaire a été renvoyée au 16 juin et les habitants de Cité Tôle devront répondre à l’affidavit du Ministère du Logement avant cette date.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x