Déconfinement: timide reprise dans les commerces

Avec le soutien de
Les consommateurs ont profité du déconfinement pour faire leur shopping à l’occasion de la Fête des mères.

Les consommateurs ont profité du déconfinement pour faire leur shopping à l’occasion de la Fête des mères.

Le premier jour de la levée du couvre-feu sanitaire était attendu par beaucoup. Les commerces ont rouvert mais les chiffres des ventes n’ont pas atteint les sommets. Une situation qui devrait perdurer pendant encore quelques mois.

Après plus de deux mois sans revenu, les commerces ont constaté une baisse des ventes, lors du premier jour de déconfinement, hier, dimanche 31 mai. Et ce, malgré la Fête des mères. Raj Appadu, président du Front commun des commerçants de l’île Maurice, a sillonné les rues de la capitale. «Pour ce premier jour, une reprise d’environ 25 % des ventes a été constatée au niveau des magasins. Malheureusement, dimanche ne représente qu’une demi-journée de travail. Les gens font du shopping timidement et préfèrent aller chez leurs proches. Il n’y avait pas de grand engouement pour les achats comme avant le confinement.»

Pour ce qui est des prix, à ce jour il reste le même, dit-il, étant donné que les produits sont ceux du stock. Avec l’appréciation du dollar, il est probable que les prochains cargos connaissent une hausse de prix.

Comme c’est la Fête des mères, les fleurs sont au rendez-vous. Anshley Seenauth, fleuriste situé au marché de Quatre-Bornes, prévoyait déjà une baisse de la vente. Malgré ce dimanche de fête, la vente des fleurs a diminué d’environ 40 %. «Cela bien que ce soient des fleurs locales plantées durant le confinement et qui coûtent moins cher. On ne pourra plus les importer de Malaisie, de Hollande ou du Kenya comme nous le faisions auparavant. Mais je ne me décourage pas.»

Le ministre de l’Agro-industrie, Maneesh Gobin, était, lui, présent au marché de Rivière-du-Rempart. Il a expliqué que pour pouvoir respecter la distance physique, ce n’est pas tous les marchands qui travaillent dans les marchés et que toutes les consignes sanitaires sont respectées dans les différentes régions. Et de souligner que les désinfections auront lieu toutes les semaines.

Toutefois, au niveau du marché central, la situation s’est avérée plus compliquée. Danysen Coopoosamy, de l’Association des fronts communs, qui représente les marchands de légumes, a soutenu que «c’est difficile de faire une bonne vente. Car la plupart des clients achètent leurs produits avec les marchands situés près de l’entrée. Ceux au fond ou dans le milieu sont pénalisés».

La situation est de même pour les marchands d’alouda et de thé. D’autant plus, qu’avec la file d’attente, le system de take-away qui coûte plus cher et le détour à faire pour accéder à leurs emplacements, ils déclarent qu’ils ne font pas de vente. Raj Appadu fait ainsi un appel pour une réunion d’urgence avec les représentants des différentes sections concernées du marché, les syndicats, le lord-maire de Port-Louis et d’autres autorités concernées.

Par ailleurs, la vente des produits artisanaux reste à zéro. Mohamedally Koheratee, représentant de l’association des commerçants du secteur touristique, a fait ressortir que cette situation est due à l’absence de touristes. «Je lance un appel aux autorités pour nous soutenir au niveau du loyer surtout. Nous devons recommencer à le payer et cela coûte Rs 2 800 par mois. Nous demandons aux autorités de nous permettre de ne pas les payer jusqu’en décembre, pour nous soulager. Bien que le marché central soit ouvert, sans touristes, il n’y a toujours pas de vente.» D’autre part, certaines enseignes ont mis en place des facilités de paiements. Par exemple, Courts Mammouth propose l’offre Buy now with instalments starting in December 2020. Les clients ont ainsi la possibilité de commencer à payer leur produit, avec uniquement les intérêts à verser durant cette période. Il y a aussi l’offre Buy Now & Pay in September 2020, valable pour les appareils électriques, avec des conditions similaires sur les trois premiers mois suivant l’achat.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x