MK: le syndicat du personnel naviguant sert une mise en demeure aux administrateurs

Avec le soutien de
Le syndicat du personnel naviguant ne compte pas baisser les bras.

Le syndicat du personnel naviguant ne compte pas baisser les bras.

Les employés d’Air Mauritius ne baissent pas les bras. Hier, mardi 26 mai, l’Air Mauritius Cabin Crew Association (AMCAA) a servi une mise en demeure aux administrateurs Sattar Hajee Abdoula et Arvindsingh Gokhool par le biais de leur avoué, Sivakuramen Mardemootoo, du cabinet Dentons LLP. 

Dans le document, les membres du syndicat représentant les intérêts du personnel naviguant explique que lors d’une réunion informelle tenue le 19 mai dernier, les administrateurs ont déclaré que les propositions soumises sont inadéquates sans donner plus d’explications. L’AMCAA demande donc aux administrateurs de l’informer de ce qui a déjà été entrepris par eux et de ce qu’ils comptent faire dans le futur. 

De plus, le syndicat souhaite savoir quelles réclamations les directeurs ont fait à la compagnie et veut avoir accès au contenu des rapports déposés par les administrateurs au directeur de l’Insolvency Service. 

Par ailleurs, l’AMCAA demande aussi à ce qu’une ligne ce communication constante soit instaurée afin qu’elle soit tenue informée des décisions prises par les administrateurs pour sauver la compagnie tout en respectant les intérêts des employés.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x