MK: le ministère du Travail institue un comité pour rétablir les négociations

Avec le soutien de

Les employés d’Air Mauritius (MK) et les syndicats ne veulent pas lâcher prise. «Il est clair que le ministre est en pourparlers avec les syndicats et les administrateurs», fait ressortir Ivor Tan Yan, représentant syndical de la Mauritius Air Line Pilots Association (MALPA) et l’Association des Support Engineers, suivant sa rencontre avec le ministre du Travail, Soodesh Callichurn. Dix syndicats de MK étaient conviés hier,mardi 26 mai au bureau de ce dernier pour entamer des discussions, suivant l’ultimatum des administrateurs de MK. Selon lui, il y a eu plusieurs retombées lors de cette réunion.

Tout d’abord, le minis- tère du Travail va instituer un comité, présidé par son per- sonnel, afin de rétablir les négociations. «Depuis le 1er juin, on a toujours dit qu’on voulait négocier», rappelle Ivor Tan Yan. D’expliquer que les syndicats ont appris que Sattar Hajee Abdoula et Arvindsingh Gokhool, administrateurs de MK, ont, par le biais d’une correspondance, demandé à ce qu’ils soient exemptés de l’article 72 de la Workers’ Rights Act 2019, qui stipule que les négociations sont obligatoires. «Il est clair que le ministre a remis les pendules à l’heure et a rappelé les négociations.»

Ensuite, les syndicats ont demandé un moratoire pour que l’assemblée générale puisse se tenir au plus vite pour prendre une décision concernant l’accord collectif qui a été négocié depuis 40 ans. «Les administrateurs ont exigé d’annuler l’accord collectif pour éviter les licenciements. Mais nous ne pouvons pas prendre cette décision. Les administrateurs sont en train de prendre des décisions abusives», souligne le négociateur syndical.

Une autre remarque des syndicats concerne les administrateurs qui, selon eux, n’ont fait aucune proposition pour savoir quelles sont les conditions qu’il faut revoir pour sauver l’emploi au sein de MK. Ivor Tan Yan explique que la masse salariale représente 18 % des dépenses de la compagnie aérienne. «Dans le Collective Bargaining il existe plusieurs conditions qui ne sont pas liées aux salaires, mais sont axées sur les conditions de travail. C’est la raison pour laquelle le ministère demande aux administrateurs d’être raisonnables.»

L’express a sollicité le ministre Soodesh Callichurn pour des éclaircissements, en vain.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x