Confinement: hausse de plus de 75 % d’achats de produits électroniques

Avec le soutien de
One. O. One voit les commandes se multipliait. Le gérant se croirait presque être au mois de décembre

One. O. One voit les commandes se multipliait. Le gérant se croirait presque être au mois de décembre

Le confinement fait le malheur des uns mais le bonheur des autres. Pour cause, le work from home et les cours en ligne ont ouvert le marché pour ces franchises qui opèrent dans la vente de matériels électroniques. Souris, claviers, ordinateurs portables, imprimantes, tout est en demande.

Des employés qui ont adopté le travail à domicile ont ainsi passé commande d’ordinateurs, idem pour les parents dont les enfants font classe en ligne. Reaz Torabally, directeur de One. O. One dit assister à une hausse incroyable, chose qui fait du bien aux affaires. «Avant le confinement, on vendait dans les cinq à six produits par jour mais, là, depuis le confinement, c'est  incroyable. Tous les jours, des que je vérifie les commandes le matin, j’en ai entre 50 à 70. C'est hallucinant et ça fait du bien aux affaires», s’exclame-t-il.

Ce dernier s'assure de bien satisfaire les Mauriciens en mettant tout en œuvre pour ne pas en faire des mécontents. Il travaille avec un prestataire pour assurer une livraison ne dépassant pas un délai de trois jours. Les produits les plus prisés chez lui sont: les «led rings» pour les amateurs d'Instagram et de TikTok, les souris et autres équipements informatiques et surtout les jeux vidéo. «Enn lanbians Désam», assure-t-il. Jamais son site Web n'a connu un tel succès, soit une hausse de plus de 50 % d’achats.

Fastclick a reçu plus d'un millier de commande mais n'a pu traité que 400 par manque d’effectif

Autres produits qui connaissent une hausse en termes de vente sont les imprimantes ainsi que l’encre et les écrans doubles. Depuis le début de confinement, Fast Click a enregistré plus d'un millier de commandes mais n'a pu honorer que 400 de celles-ci car le service de livraison est restreint. Ashwin Rampeary, le propriétaire,  affirme ne pas comprendre pas pourquoi on n’accorde pas plus d’importance à ceux qui opèrent dans l'informatique. «Nous fournissons les équipements nécessaires pour que le work from home et l’enseignement en ligne se fassent comme il se doit. Mais pour qu'on puisse le faire, on doit fonctionner à plein régime. Tout le monde n’a eu le work permit.» Pour cause, depuis le confinement, Fast Click enregistre 25 à 30 commandes quotidiennement comparé à avant où il ne fonctionnait pas en ligne et proposait uniquement le on-spot buying.

D’ailleurs, le Covid-19 Bill mettant l’accent sur le work from home, ces chiffres ne sont pas près de diminuer.

Publicité
Publicité

Au 2 mai, le pays ne comptait plus que 5 cas positifs de Covid-19. Le gouvernement n’a toutefois pas voulu prendre de risques : les écoles resteront fermées jusqu’en août et le couvre-feu est étendu. Des activités seront toutefois possibles dès le 15 mai. Retrouvez tous nos articles à ce sujet dans notre dossier.  A lire également : Covid-19: Maurice à l’arrêt, couvre-feu étendu

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x