Allemagne: Kaiserslautern suspend l'entraînement après 3 cas suspects

Avec le soutien de

Le FC Kaiserslautern a suspendu mercredi son entraînement collectif après la suspicion de trois cas positifs au nouveau coronavirus, a annoncé l'équipe de football de troisième division allemande.

Les trois personnes concernées, dont le club de Rhénanie-Palatinat n'a pas révélé l'identité, doivent subir un nouveau test dans la journée pour confirmer le premier effectué la veille. 

Ils seront soumis, ainsi que les personnes en contact direct avec eux, à une quarantaine stricte jusqu'à nouvel ordre, précise le club. 

Contrairement aux première et deuxième division dont la saison a repris le week-end dernier, celle de troisième division reste jusqu'à présent toujours interrompue jusqu'au 30 mai.

La Fédération allemande de football (DFB) a déjà indiqué vouloir sa poursuite mais la question divise les clubs dont certains plaident pour une interruption pure et simple. 

Pionnière en Europe parmi les championnat majeurs, l'Allemagne porte désormais la lourde responsabilité de montrer la voie. Le succès ou l'échec de son opération "re-start" démontrera que le sport professionnel peut vivre - ou non - avec le coronavirus. 

Pour convaincre les pouvoirs publics allemands, les équipes de D1 et D2 ont accepté de se soumettre à des mesures sanitaires draconiennes, et dû notamment s'isoler du monde la semaine précédent la reprise.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x