Covid-19 Bill et Quarantine Bill: quelle sera la marche à suivre des syndicats?

Avec le soutien de
Le «Covid-19 Bill» et le «Quarantine Bill» ont été votés au Parlement vendredi 15 mai.

Le «Covid-19 Bill» et le «Quarantine Bill» ont été votés au Parlement vendredi 15 mai.

Malgré toutes les protestations, le Covid-19 Bill et le Quarantine Bill ont été votés au Parlement vendredi 15 mai. Ce vote favorable n’est pas du goût de certains, dont Ashok Subron, qui parle de passage «à la dictature».

Le membre de la plateforme Konversasyon Solider Collective met en garde les parlementaires qui ont voté pour ces projets de loi. «Qu’ils assument la responsabilité de la crise sanitaire, sociale et économique qui s’ensuivra. Ils ont refusé d’écouter la population. Ils ont fait passer des lois alors que le peuple ne pouvait pas s’exprimer correctement à cause du couvre-feu. Il n’y avait aucune urgence à faire passer les deux lois vendredi, contrairement à ce qu’ils veulent nous faire croire. C’est l’un des jours les plus tristes depuis notre Indépendance.» Quelle sera la marche à suivre pour la classe syndicale ?

Ashok Subron soutient que ce sera une décision collective et solidaire, qui sera prise dans l’intérêt de la population. Reeaz Chuttoo et les autres membres de la plateforme abondent dans le même sens. Bien que le porte-parole de la Confédération des travailleurs du secteur privé dise reconnaître les amendements apportés au Committee Stage, il critique les questions qui demeurent toujours sans réponses.

Plus tôt, Pravind Jugnauth a consacré une grande partie de son «summingup» des deux projets de loi à réfuter les critiques faites par l’opposition. Il s’est dit «déçu que l’opposition ait agi de façon antipatriotique».

Commentant les critiques faites sur l’absence de mesures sanitaires dans les projets de loi, le chef du gouvernement a fait comprendre que des amendements seront apportés à la Public Health and Safety Act dans un avenir proche et que des employeurs seront passibles de condamnation s’ils ne respectent pas les nouveaux règlements de santé qui seront en vigueur.

Au Parlement hier

Paul Bérenger : «La Quarantine Act ouvre la porte plus grande aux abus»

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, l’a dit haut et fort hier, au Parlement, lors de son intervention sur le Covid-19 Bill et le Quarantine Bill : pas question de donner des pouvoirs accrus à la police, surtout après les violences policières dans les prisons, entre autres. «Nous sommes contre le Quarantine Bill dans sa forme actuelle. Il s’est passé bien des choses depuis 1954. Ce n’est pas acceptable de copier certaines clauses de 1954 et de les ajouter sans garde-fous. C’est ouvrir la porte plus grande aux abus contre les droits fondamentaux des citoyens.»

Ivan Collendavelloo : «Les gens sont-ils en colère de recevoir leur pension à domicile ?»

Le Premier ministre adjoint n’a pas manqué de donner la réplique aux députés de l’opposition. Selon lui, le gouvernement n’aura pas à craindre les foudres de la rue. «Les gens sont en colère de recevoir leurs pensions à leurs portes ? Ils sont en colère de la distribution de vivres ? Ils sont en colère des vaccins dispensés ? Nous n’avons pas besoin de protection ni de casques de protection.» Concernant les amendements aux lois du travail, Ivan Collendavelloo maintient qu’il s’agit de mesures temporaires. Commentant les sanctions qui seront prises contre ceux qui refusent de déclarer qu’ils sont contaminés, il s’explique : «Sous la loi actuelle, une personne qui ne dit pas être malade, et qui contamine et cause la mort d’autres personnes paye une amende de Rs 1 000 seulement. Maintenant, elle risque deux ans de prison.» Le ministre de l’Énergie et des services publics a également tenu à préciser que la police a toujours eu le droit de procéder à des arrestations sans mandat sous la Quarantine Act.

Maneesh Gobin défend l’amende de Rs 200 000

Le ministre de la Justice, Maneesh Gobin, qui a pris la parole hier lors des débats sur le Covid-19 Bill et le Quarantine Bill, estime que le montant de l’amende infligée à ceux qui ne respecteront pas le couvre-feu, soit Rs 200 000, est justifié. «Le leader de l’opposition affirme que l’amende est disproportionnée. L’amende actuelle de Rs 500 est dans la Public Health Act de 1925. À cette époque, avec Rs 500, on pouvait acheter une propriété. Une amende de Rs 200 000 ou de Rs 500 000 n’est pas disproportionnée», a-t-il déclaré tout en affirmant que cette décision a été prise pour protéger la population. Il a pris comme exemple le cas du Dr Bruno Cheong, qui est mort après avoir été contaminé par un malade n’ayant pas déclaré qu’il était possiblement porteur du Covid-19. Par ailleurs, le ministre a qualifié l’attitude de l’opposition de démagogique par rapport au pouvoir octroyé à la police pour procéder à des arrestations sans mandat. Maneesh Gobin affirme qu’il a même eu une lettre du diocèse. «Ce pouvoir existe déjà dans la Quarantine Act de 1954. Il est possible que les avocats siégeant dans l’opposition n’ont pas pris la peine de lire l’ancienne loi ou ils l’ont lue, mais ils ont préféré se taire», a ajouté le ministre. Il a aussi rappelé qu’en 1998, le gouvernement d’alors avait voté la District and Intermediate Courts Act qui a donné ce pouvoir également à la police.

Publicité
Publicité

Au 2 mai, le pays ne comptait plus que 5 cas positifs de Covid-19. Le gouvernement n’a toutefois pas voulu prendre de risques : les écoles resteront fermées jusqu’en août et le couvre-feu est étendu. Des activités seront toutefois possibles dès le 15 mai. Retrouvez tous nos articles à ce sujet dans notre dossier.  A lire également : Covid-19: Maurice à l’arrêt, couvre-feu étendu

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x