Soupçons de négligence médicale: la famille de David Gaïqui attend les résultats de l’autopsie

Avec le soutien de
David Gaiqui est décédé hier à l'hôpital Jeetoo.

David Gaïqui est décédé hier à l'hôpital Jeetoo.

Les proches de David Gaïqui attendent le rapport de l’autopsie, qui se fera ce lundi 11 mai, avant de tirer des conclusions sur son décès. Ce dernier, qui avait suscité l’indignation en raison du traitement qu’il avait reçu de la police en 2018, est décédé hier matin, à l’hôpital Jeetoo, où il était admis. Ses proches soupçonnent une négligence médicale. 

David Gaïqui est celui qui a fait éclater l’affaire Caël Permès récemment. Il avait fait parvenir les photos du prisonnier à l’avocat Anoop Goodary. Ce dernier les avait ensuite postées sur sa page Facebook. «David Gaiïui est celui qui avait reçu les photos troublantes de Caël Permès. Il aidait aussi la famille Permès dans ses démarches, vu qu’il a lui-même déjà été victime de brutalités policières. Il a aussi entamé une procédure pour obtenir des dommages auprès du commissaire de police et de l’État concernant son agression. Mais aussi, il n’avait pas l’air de souffrir autant puisqu’il a lui-même conduit son véhicule pour se rendre à l’hôpital», explique Me Goodary. 

L’épouse de David Gaïqui, Roselle, s’est rendue en compagnie de son homme de loi, Me Sanjeev Teeluckdharry, au poste de police des Line Barracks, hier matin, pour faire une requête pour qu’une autopsie ait lieu. Des tests de Covid-19 aussi seront faits sur le quadragénaire avant que l’autopsie soit pratiquée. 

Tôt hier matin, David Gaïqui se plaint de douleurs à l’estomac. Il prend deux médicaments avant de se rendre à l’hôpital. Quelques heures plus tard, son épouse reçoit un appel d’un membre du personnel soignant lui expliquant que son époux est mort. «Il avait eu un abcès au pied. Il s’est fait opérer mardi et il a eu sa décharge jeudi. Vendredi, on s’est rencontrés», explique l’homme de loi Sanjeev Teeluckdharry. 

Pour lui et pour Me Anoop Goodary, qui a eu une conversation avec David Gaïqui dans la nuit de samedi, rien ne laisse présager que l’habitant de Pailles était atteint d'une quelconque maladie. «Mais on attend le rapport d’autopsie pour tirer des conclusions avant d’aller de l’avant s’il le faut», commente Me Teeluckdharry. 

David Gaïqui avait été arrêté en janvier 2018. Il était soupçonné, avec son frère, d’être les auteurs de plusieurs braquages, à la station-service d’Indian Oil, à Wooton, à la succursale de Stevenhills, à Chemin-Grenier, et à celle de Thomas Cook, à Terre-Rouge. La police avait procédé à huit arrestations dont les frères Gaïqui. Arrêtés tôt le matin, ils ont été transportés au bureau de la CID de Terre-Rouge avant d’être transférés à la CID de Curepipe. Lorsque son avocat a débarqué au bureau de Curepipe, il a découvert son client nu et menotté à une chaise. L’habitant de Pailles a expliqué qu’il avait été battu par les enquêteurs. Ses accusations en cour avaient été rayées par la suite.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x