Air Mauritius: Ethiopian Airlines à la rescousse?

Avec le soutien de
Air Mauritius a été placée sous administration volontaire depuis le 22 avril dernier.

Air Mauritius a été placée sous administration volontaire depuis le 22 avril dernier.

C’est une information rapportée par le site Bloomberg ce mercredi 6 mai. Le gouvernement mauricien aurait ouvert des négociations avec la compagnie Ethiopian Airlines en vue d’empêcher Air Mauritius de sombrer.

L’auteur de l’article cite même le Chief Executive Officer Tewolde GebreMariam qui avance que le groupe est «prêt à venir à la rescousse» des transporteurs africains en difficulté. «Le gouvernement mauricien songe à relancer les affaires avec l’Ethiopian Airlines et nous sommes toujours à un stade préliminaire de la discussion pour voir vers quel type de partenariat ou de joint-venture nous allons nous tourner.»

Sauf qu’Air Mauritius a été placée sous administration volontaire depuis le 22 avril dernier et ce sont les administrateurs nommés qui s’occupent de toute négociation éventuelle et non pas le gouvernement.

Contactés par l’express, les administrateurs ont toutefois fait comprendre qu’ils n’ont «aucun contact avec la compagnie Ethiopian Airlines». Le Bureau du Premier ministre a également été sollicité pour un éclaircissement. Mais l’information publiée par le site Bloomberg n’a ni été démentie ni infirmée.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x