Vers l’Australie: l’evacuation sanitaire d’un homme d’affaires mauricien porteur du virus enclenchée

Avec le soutien de
[Photo D'illustration]

[Photo D'illustration]

Son état de santé est jugé préoccupant. Ce patient mauricien infecté au Covid-19, qui détient également la nationalité australienne, est sous respirateur artificiel à l’hôpital ENT. Ce membre d’une famille d’hommes d’affaires réputée sur la place aurait contracté le virus d’un de ses proches immédiats en provenance de Londres. Depuis quelques jours, des démarches sont en cours pour l’évacuation sanitaire par avion privé de ce patient vers un hôpital en Australie.

Nouveau développement ce matin. L'avion sanitaire qui était attendu cet après-midi, atterrira ce jeudi 9 avril et il est prévu qu'il décolle le lendemain, vendredi 10 avril matin, le temps de repos du personnel navigant étant obligatoire après un certain nombre d’heures de service. Comme il s’agit d’un transporteur privé, tout porte à croire que les procédures d’arrivée et de départ se feront par un lounge privé à l’aéroport. Il n’empêche que ce voyage reste malgré tout suspendu à l’état de santé du patient, d’autant que l’Australie n’est pas la porte à côté.

Publicité
Publicité

Quand prendra fin le lockdown ? A Maurice, le couvre-feu devait prendre fin le 2 avril mais il a été étendu jusqu’au 4 mai. Maurice a, entre-temps, enregistré pas moins de neuf décès. Voici notre deuxième série de dossier sur le Covid-19 pour cette deuxième période de confinement.

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x