Les grands titres de l'express de ce mardi 7 avril 2020

Avec le soutien de
Cette boutique, à Riche-Terre, affiche triste mine. Les étagères sont presque vides et les commerçants avouent ne pas savoir quand la livraison de produits reprendra.

Cette boutique, à Riche-Terre, affiche triste mine. Les étagères sont presque vides et les commerçants avouent ne pas savoir quand la livraison de produits reprendra.

En une de l'express de ce mardi 7 avril: Covid-19: étagères désemplies mais … prix exorbitants ; Autre titre: Carburants:  Tarif inchangé, Rs 4 par litre versées au Solidarity Fund.

Covid-19: étagères désemplies mais … prix exorbitants

Depuis l’annonce des premiers trois cas confirmés sur le sol mauricien le 18 mars, les commerces ont été pris d’assaut. Supermarchés et boutiques ont été «dévalisés» par la population. Presque trois semaines après, toutefois, le stock dans plusieurs de ces points de vente s’amenuise. Résultat des courses : les prix explosent. Si le ministère du Commerce promet des sanctions et rassure que la distribution des marchandises retournera graduellement à la normale, les consommateurs, eux, continuent à payer trop cher pour des produits de première nécessité…

  • Sawmynaden : «Pas suffisamment d’inspecteurs pour tout couvrir…»
  • Les limites de l’Assistance Wage Scheme
  • 38 % des pensionnaires payés
  • Dr Caussy: «Au moins huit semaines pour savoir si le pic sera atteint»

Carburants:  Tarif inchangé, Rs 4 par litre versées au Solidarity Fund

Les automobilistes sont tenus d’être solidaires. Depuis le samedi 4 avril, Rs 4 sont prélevées sur chaque litre d’essence et versées au Covid-19 Solidarity Fund. Il s’agit d’un règlement du ministre du Commerce, selon les dispositions de l’article 35 de la Consumer Protection (Price and Supplies Control) Act, paru à l’officiel, le même jour. Au ministère du Commerce, une source autorisée confirme qu’avec cette mesure, «il n’y a aucune hausse du prix de l’essence. Rien ne change».

Un pneumologue placé sous respiration artificielle

Ils se savent exposés malgré tout l’attirail de protection dont ils se munissent. Eux, ce sont les membres des services essentiels dont les medical frontliners. Pas plus tard que dimanche, un médecin et une infirmière en charge qui ont prodigué des soins à un des patients, depuis décédé, à l’hôpital de Souillac, ont été dépistés positifs. Cela, alors qu’ils avaient terminé leur rotation et étaient en quarantaine dans un hôtel du Sud. Ils rejoignent ainsi les sept autres membres du personnel soignant sur la liste des porteurs du virus.

Abonnez-vous à l’express en ligne. 

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x