Respirateurs artificiels: une centaine seulement sur le marché

Avec le soutien de
Dans les cas graves, les patients atteints du Covid-19 doivent impérativement être placés sous respiration artificielle.

Dans les cas graves, les patients atteints du Covid-19 doivent impérativement être placés sous respiration artificielle.

Au-delà de la propagation du virus, le prochain défi pour les pays qui comptent des milliers de citoyens affectés demeure les dispositifs médicaux adaptés. Le plus important : le respirateur artificiel. Le ministère de la Santé ne s’est jamais prononcé le nombre dont on dispose. Nos recoupements indiquent qu’ils seraient une centaine seulement…

A ce jour, moins de cinq patients parmi ceux contaminés ont nécessité un transfert aux soins intensifs, soit là où le respirateur artificiel est utilisé. Combien de temps encore nous reste-t-il avant que ce service ne soit pris d’assaut ? En moins de deux semaines, nous sommes déjà à 128 cas positifs. 

Un pneumologue interrogé par l’express, mais qui souhaite préserver son anonymat, est d’avis que Maurice «ne pourra pas faire face» si le nombre de cas graves augmente. Selon les informations dont dispose l’express, l’on ne compte pas plus de 100 respirateurs artificiels opérationnels à travers le pays, incluant les celles que possèdent les cliniques privées. Ce chiffre est appelé à doubler avec l’aide de la Chine et de l’Europe, même si le gouvernement n’a pas confirmé cette information à ce stade. 

Pour l’instant, à l’hôpital de Souillac, 12 machines sont à la disposition du personnel soignant. Il devra en obtenir 13 autres en cas de d’urgence.

Le Dr Keser Pillai, consultant en médecine interne et médecine respiratoire dans une clinique privée, souligne que même les plus grands pays se retrouvent presque à genoux face au manque de machines de respirateur artificiel. En Italie, comme en France ou encore en Espagne, les autorités n’ont pas pu éviter un pic de mortalité dans une période limitée, mettant une énorme pression sur le service hospitalier. Pourtant, selon de nombreux observateurs, le pire est à venir dans ces pays.

Pour le Dr Keser Pillai, il faut ainsi se préparer au pire. Et le personnel soignant à Maurice n’aura «pas d’autre choix» que d’avoir recours au tri des patients lorsque le pays atteindra ce pic anticipé. «Il y a la possibilité que les masques à oxygène non-invasives soient utilisés même si ce n’est pas recommandé car cette pratique augmente le risque de propagation du Covid-19.» 

Lors de la conférence de presse du National Communication Committee vendredi dernier, le Dr Kailesh Jagutpal a évoqué un «worst case scenario» avec 2 000 personnes contaminées même s’il dit souhaiter qu’on n’en arrive pas là. Et à en croire les chiffres moyens dans les pays lourdement affectés par le Covid-19 tels que l’Italie, l’Espagne ou encore les États-Unis, 5 % des personnes contaminées nécessitent une prise en charge poussée avec l’utilisation de la respiration artificielle, ce qui équivaut à… 100 appareils nécessaires. Le pays serait donc prêt à faire face à la seule condition que la barre des 2 000 contaminés ne soit pas franchie.

Le Dr Vassen Pauvaday, ancien directeur de la Santé, se veut rassurant si ce scénario s’avère. «Bien qu’il soit difficile de prédire combien de personnes nécessiteront d’être traitées sous respirateur artificiel pour survivre, la tendance au niveau mondial préconise que le personnel soignant ici pourra faire face avec le nombre d’appareils existants. Mais encore faut-il que le couvre-feu soit respecté à la lettre. Nous avons eu la chance que le gouvernement impose des mesures strictes mais si les personnes continuent d’en faire fi, nous nous retrouverons dans une situation très compliquée.»

C’est également la mise en garde quotidienne du Dr Vasantrao Gujadhur, directeur des services de santé, lors ses interventions quotidiennes.

Les «Ventilators», le dernier recours

Le respirateur artificial est utilisé lorsque la respiration spontanée d’une personne n’est plus efficace ou qu’elle s’est arrêtée. Le Dr Keser Pillai explique que dans un cas grave de Covid-19, le passage naturel de l’air vers les poumons est bloqué partiellement ou complètement et vu que les poumons sont les «oxygénateurs» de notre coeur, il faut une aide extérieure, soit du dioxygène médical, pour que celui-ci ne s’arrête pas de battre.

La quantité d’oxygène prodiguée dépend de la gravité du cas. À Maurice, tous les hôpitaux disposent de supports ventilatoires non invasifs. Dans ce cas de figure, un masque est appliqué et bien que la personne respire par ses propres moyens, le masque à oxygène placé sur le visage améliore sa respiration. Ce type de traitement est toutefois déconseillé pour le Covid-19 car le virus peut être se transmettre à travers les masques.

Les respirateurs artificiels invasifs sont, par contre, contrôlées à 100 % et remplacent presque ou au maximum le travail des poumons. Le patient est mis sous sédatif et est entubé à la gorge et l’appareil se charge de lui faciliter la respiration. Maurice en compte actuellement 100 à travers le pays. Le Dr Keser Pillai souligne également qu’une personne peut utiliser jusqu’à 15 000 litres de dioxygène médical par jour. À Maurice, un cylindre à oxygène peut contenir jusqu’à 10 000 litres. Le Dr Zouberr Joomaye n’a pas précisé la capacité des 800 cylindres fournis par le privé.

Publicité
Publicité

Quand prendra fin le lockdown ? A Maurice, le couvre-feu devait prendre fin le 2 avril mais il a été étendu jusqu’au 4 mai. Maurice a, entre-temps, enregistré pas moins de neuf décès. Voici notre deuxième série de dossier sur le Covid-19 pour cette deuxième période de confinement.

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x