Richarno Colin: «Cela me rassure car c’était vraiment risqué»

Avec le soutien de

Ouf de soulagement du côté de l’Association mauricienne de boxe (AMB). Le report de la 32e édition des Jeux olympiques est désormais une certitude. Ils se tiendront dans environ un an. «C’est le délai que je souhaitais», confie Indiren Ramsamy, président de l’AMB. Ce report vient, également, apaiser les inquiétudes de Richarno Colin. Le boxeur est, actuellement, l’unique sportif mauricien à s’être qualifié pour l’événement.

«Cela me rassure. La pandémie fait rage à travers le monde. C’était vraiment risqué de partir aux Jeux dans les conditions actuelles», dit-il. Le pugiliste des 63 kg poursuit : «Je ne voulais surtout pas mettre en danger ma famille en revenant des Jeux avec le Covid-19.»

Indiren Ramsamy avoue : «Si les JO avaient été maintenus alors que la crise sanitaire perdure, je n’aurai pas pris la responsabilité d’envoyer Richarno Colin ou n’importe qui de la fédération à Tokyo. Richarno Colin a une famille. Il doit prendre soin de son épouse et de ses enfants.» Le directeur technique national, Roberto Ibanez Chavez, abonde dans le même sens que le président de l’AMB. «La santé d’une personne a plus de valeur qu’une médaille. Cette décision est dans l’intérêt de la communauté sportive.»

Avec la pandémie du Covid-19, la préparation de Richarno Colin a déjà été chamboulée. «Après la fermeture des frontières, il est devenu impossible de bouger pour faire des compétitions. D’ailleurs, il n’y a même pas de compétition», dit-il. Le confinement national le prive, également, de ses séances d’entraînement biquotidiennes. «Je ne peux que faire le minimum pour me maintenir en forme», poursuit le pugiliste d’Henrietta.

Cependant, Roberto Ibanez Chavez rassure : «A la reprise, nous ferons les ajustements nécessaires pour qu’il puisse aborder en toute sérénité les JO en 2021.» Indiren Ramsamy préconise des stages de perfectionnement à l’étranger et des compétitions. «Avec son sponsor, Phoenix Beverages Ltd, et le ministère des Sports, nous élaborerons le meilleur plan pour qu’il puisse remporter cette fameuse médaille olympique», dit-il. Le dirigeant n’oublie pas Merven Clair qui est en quête d’un ticket chez les 69 kg. «Les deux pourront profiter de ce délai pour mieux s’armer», observe-t-il.

Roberto Ibanez Chavez fait ressortir que ses poulains sont des athlètes responsables et disciplinés. «Ils sauront gérer la situation», assure-t-il. Richarno Colin confirme : «La motivation est la même sinon plus.» La seule différence est qu’il fera le déplacement avec l’esprit plus tranquille et mieux concentré sur ses ambitions sportives. 

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x