35 personnes en contact avec le patient de 59 ans atteint du Covid-19 identifiées

Avec le soutien de
Les échantillons des tests effectués sur une vingtaine de personnes ont été envoyés à l’hôpital Victoria.

Les échantillons des tests effectués sur une vingtaine de personnes ont été envoyés à l’hôpital Victoria.

Trente-cinq personnes, qui ont été en contact avec le passager de 59 ans testé positif au Covid-19, avaient pu être retracées à hier, jeudi 19 mars. Parmi, tous les membres de la famille du patient avec lesquels il a été en contact ces derniers jours. Le Premier ministre a affirmé que les quatre nouveaux cas étaient liés à ce patient.

Des inspecteurs sanitaires et des médecins se sont rendus chez eux, hier. Le Dr Vasantrao Gujadhur, le directeur des services de santé, que nous avons sollicité, affirme que ces derniers, une bonne vingtaine, ont été soumis à des prélèvements pour des tests. «Les échantillons ont été envoyés au laboratoire de Candos pour être analysés demain (NdlR : aujourd’hui). Nous avons aussi identifié un endroit où ces personnes sont déjà en confinement.»

Et ce n’est pas tout. Ce patient, poursuit notre interlocuteur, s’est aussi rendu à un service funéraire durant son séjour. «Nous avons commencé à identifier les autres personnes avec qui il a été en contact pendant cette cérémonie. Cet exercice se poursuivra demain (NdlR : aujourd’hui). Ce qui fait quelque 30-35 personnes- contact.» 

Travail de fourmi

Toujours, selon le Dr Vasantrao Gujadhur, il faut y ajouter des personnes qui, d’une manière ou d’une autre, ont approché cet homme de 59 ans et qui se sont signalées de leur propre gré au ministère de la Santé, hier, demandant à subir des tests. Ce qui sera fait aujourd’hui. Le directeur des services de santé n’en démord pas. «C’est un véritable travail de fourmi et il faut s’attendre à avoir d’autre cas parmi tout ça.»

Par ailleurs, il nous revient que l’état de santé du Mauricien de 59 ans, admis à l’hôpital de Souillac, était stable, à hier soir. Ce dernier, qui réside en Angleterre, est arrivé de Londres, le 7 mars. Étant asymptomatique à ce moment-là, il a échappé à la quarantaine à l’aéroport. 

Mais, après quelques jours, se sentant fatigué, il s’est rendu chez un médecin privé auquel il n’aurait pas dévoilé son antécédent de voyage. Après cette visite médicale, ne se sentant toujours pas bien, il s’est rendu dans une clinique des Plaines-Wilhems. C’est quand son état s’est encore détérioré qu’il s’est rendu à l’hôpital Victoria, à Candos. Ce n’est que là-bas qu’il aurait confié qu’il est rentré de voyage de Londres.

Moins compliqué

Quant aux deux jeunes de 21 et 25 ans testés, eux aussi, positifs au Covid-19, le Dr Vasantrao Gujadhur explique que comme l’un était déjà en isolement à Souillac depuis son arrivée et l’autre, en quarantaine dans un centre, remonter les personnes-contacts s’avère moins compliqué que pour le cas du patient de 59 ans. Les deux hommes, qui travaillaient à bord d’un bateau de croisière différent, sont en isolement dans deux différentes salles à Souillac. Et il nous revient que «pas mal de tests» ont aussi été effectués, hier, sur des personnes dans un centre de quarantaine à Belle-Mare. Les résultats sont attendus.

Publicité
Publicité

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a mis le pays sous confinement à partir de vendredi 20 mars, 6 heures du matin. Pour finalement annoncer un couvre-feu, à compter de lundi 23 mars, 20 heures. Comment se protéger ? Comment la situation évolue-t-elle à travers le pays ? Comment réagissent les Mauriciens ?  Voici notre dossier sur lexpress.mu

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x