Bruno Raya: «Le seggae valorisera assurément le village de Bel-Ombre»

Avec le soutien de
Bruno Raya, artiste local.

  Bruno Raya, artiste local.  

La troisième édition du festival Seggae Zwé aura lieu le 6 juin sur le terrain de foot à Bel Ombre. Les organisateurs veulent démontrer que le seggae appartient à tout le monde. Qu’en pense Bruno Raya?

C’est quoi le festival Seggae Zwé?
Le festival Seggae Zwéa pour but de valoriser le seggae que nous avons hérité du chanteur Kaya. Cela fait 20 ans qu’il nous a quittés mais sa musique est ubiquiste. Comme on dit: Seggae, One Love. Cette année, le thème sera Seggae l’amour. Le seggae représente l’amour, la fraternité et la paix. Au fil des années, les gens disaient que le seggae était mort. Des artistes mauriciens ont alors décidé de faire en sorte que les gens n’oublient pas le seggae.

Justement, comment vous vous y prenez pour obtenir ce résultat ?
Nous encourageons tous les artistes à inclure au moins une chanson de seggae sur leur album. Cette année, il y aura plusieurs chansons de seggae. Les artistes travaillent déjà leurs chansons. Pour le festival, le public aura la chance de nous entendre en live. Il faut que les Mauriciens commencent à reprendre goût au seggae. C’est une musique que nous avons obtenue en héritage.

Et vous? Allez-vous sortir un album de seggae?
Oui. Je suis solidaire avec tous les artistes. Mon album sortira le mois prochain. Mon thème sera axé sur la pollution en mer et je raconte comment les pêcheurs doivent aller de plus en plus loin en haute mer pour gagner leur vie.

Pourquoi avoir choisi de vous produire à Bel-Ombre?
Premièrement, Bel-Ombre est un village authentique de pêcheurs. Quand on y va, on n’a plus envie de retrouver la ville. C’est un petit village avec des gens formidables. Deuxièmement, nous voulons montrer que le seggae est pour tout le monde. Nous avons choisi Bel-Ombre pour sa beauté, qui est à couper le souffle, en raison de ses habitants très sympathiques mais surtout pour promouvoir la musique seggae à travers l’île.

Y-a-t-il eu une rencontre préalable avec les habitants?
Oui. Nous avons rencontré le président du village, tout comme certains habitants. Ils ont bien accueilli l’idée. D’ailleurs, ils sont d’avis que ce festival va valoriser Bel-Ombre. Selon les habitants qui mènent une vie simple et paisible, Bel-Ombre est devenu un village touristique mais peu fréquenté par les Mauriciens. Nous espérons sincèrement que ce festival va changer cet état des choses. Le seggae va assurément réunir toutes les communautés.

Qu’attendez-vous de cette troisième édition de festival ?
Nous nous attendons à avoir beaucoup plus de monde pour ce troisième volet. Nos artistes se préparent pleinement pour l’événement. Chacun essaiera de transmettre un message fort à travers le seggae.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x