Covid-19: les compagnies aériennes craignent le pire

Avec le soutien de
Les restrictions d’entrée aux passagers de l’Europe et la Norvège seront actives dès demain à partir de 20 heures. 

Les restrictions d’entrée aux passagers de l’Europe et la Norvège seront actives dès demain à partir de 20 heures. 

Les restrictions d’entrée sur les territoires se multiplient du côté de plusieurs pays en raison du Covid-19. Maurice en fait de même. «Il y aura désormais la restriction du territoire de Maurice et Rodrigues aux passagers étrangers venant de ou ayant transité dans des pays de l’Union européenne, incluant la Suisse, et le Royaume-Uni à partir du mercredi 18 mars à 20 heures GMT (minuit heure de Maurice)», a indiqué le Premier ministre hier, lundi 16 mars

Dans un communiqué émis dans la soirée d’hier, la Norvège a été ajoutée dans la liste des pays visés. Cette mesure s’applique aussi à La Réunion, depuis hier. 

«Nous travaillons en concertation avec le conseil d’administration et le Transformation Steering Committee. Nous devons tous nous montrer solidaires pour affronter cette crise mondiale sans précédent», indique-t-on du côté de MK.  

Mais une chose est sûre : les perturbations causées dans le monde entier par la pandémie du Covid-19 auront un impact conséquent sur l’industrie du transport aérien, du voyage et du tourisme à l’échelle mondiale. Les compagnies aériennes du monde entier auront besoin de soutien pendant cette période. MK accueille favorablement les mesures de soutien annoncées par le gouvernement, fait-on valoir. 

Au niveau des syndicats, Prakash Jowaheer, président de l’Air Mauritius Staff Association, soutient que l’aviation est affectée au niveau mondial. «Mais si la compagnie a pu réduire les prix à 40 %, cela signifie que les tarifs initiaux étaient profitables. Je ne pense pas qu’Air Mauritius va atteindre l’extrême et licencier ses employés. Il y aura sûrement des solutions, peut-être des modifications au niveau des salaires. Nous n’avons malheureusement pas de contrôle sur l’évolution de la pandémie mais on peut prendre des mesures pour en contenir l’impact.» Il souligne qu’il ne faut pas considérer que l’aspect économique et commercial mais aussi la sécurité des citoyens.

Raj Ramlugun, ex-employé d’Air Mauritius, déclare, pour sa part, que ces facteurs auront un impact énorme car les vols venant d’Europe, par exemple, rapportaient beaucoup. Comme l’entreprise compte plus de 2 000 employés et des subsidiaires, cela provoquera un effet boule de neige. «La société d’aviation a investi énormément pour renouveler le fret. Elle s’est endettée en faisant l’acquisition de nouveaux avions. Que se passerait-il si les revenus ne peuvent être générés ?» Il pense que les ressources humaines doivent soutenir les employés et leur communiquer les éventuelles possibilités car, hormis l’impact économique, il y a l’aspect psychologique. «Il se peut que le pire soit devant nous. Il devrait y avoir un risk management plan.» Il cite comme exemple, Cathay Pacific qui a demandé à ses 27 000 employés de prendre à tour de rôle trois semaines de congé sans salaire pour les mois de mars à juin. 

Par ailleurs, Emirates a annoncé, hier, dans un communiqué, qu’une trentaine de vols ont été suspendus. Ceux à destination et en provenance du Liban, de la Turquie, de la Syrie et de l’Irak à compter d’aujourd’hui et ce, jusqu’à nouvel ordre. Ce qui veut dire que les Mauriciens ne pourront plus passer par Emirates pour se rendre dans ces pays. Le communiqué indique que «cette suspension de vols fait partie des mesures de précaution prises par les émirats pour contrôler la propagation du virus COVID-19».

L’International Air Transport Association (IATA) a récemment déclaré que les compagnies aériennes du monde entier pourraient perdre près de 30 milliards de dollars de recettes cette année à cause du Covid-19, dont 12,8 milliards de dollars rien qu’au niveau du marché chinois et des pertes de 2,8 milliards de dollars pour la région Asie-Pacifique.

Les Réunionnais demandent la fermeture de l’aéroport

Des citoyens réunionnais réclament la fermeture de l’aéroport Roland Garros. Une pétition a même été lancée. Selon la demande, la fermeture partielle ou totale de l’aéroport pourrait atténuer les inquiétudes. Par ailleurs, comme plusieurs établissements publics sont fermés depuis hier, on demande que ces lieux soient convertis en espaces de quarantaine si nécessaire. Neuf personnes sont atteintes du Covid-19 à l’Île-Soeur.

British Airways ne peut plus tenir le niveau d’emplois

Selon la BBC, British Airways fait partie des nombreuses compagnies aériennes qui ont vu le nombre de passagers diminuer et les réservations s’effondrer. C’est l’une des raisons pour laquelle le personnel navigant a été autorisé à prendre des congés sans solde en raison de l’annulation de vols et des changements d’horaires. La direction a annoncé que ce n’est plus possible de maintenir le niveau d’emploi actuel pour une période indéterminée. Le patron de British Airways, Alex Cruz, a déclaré que l’effet du Covid-19 sur l’industrie aéronautique sera pire que le virus SARS.

Publicité
Publicité

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a mis le pays sous confinement à partir de vendredi 20 mars, 6 heures du matin. Pour finalement annoncer un couvre-feu, à compter de lundi 23 mars, 20 heures, jusqu'au jeudi 2 avril, 20 heures. Comment se protéger ? Comment la situation évolue-t-elle à travers le pays ? Comment réagissent les Mauriciens ?  Voici notre dossier sur lexpress.mu

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés