Covid-19: un septième cas à l’île de La Réunion

Avec le soutien de
 Trois des sept patients atteints du coronavirus à La Réunion sont des croisiéristes.

 Trois des sept patients atteints du coronavirus à La Réunion sont des croisiéristes.

Un septième patient a été testé positif au Covid-19 à La Réunion ce dimanche 15 mars 2020. Il s'agit d'un proche d'un des croisiéristes qui a déjà été testé positif. Le nouveau patient s’ajoute à la liste des 6 autres personnes déjà atteintes du Covid-19, rapporte le site Clicanoo.re.

Actuellement, un patient se trouve en réanimation et un autre a contracté une forme sévère de la maladie. Quant à la septième personne infectée, son état de santé n'a pas été communiqué. En fin de journée, la préfecture indiquera par ailleurs si les mesures de sécurité mises en place en métropole seront appliquées dans l'île ou pas.

Pour l'instant, La Réunion est au stade 1. Il n’est toutefois pas à écarter que les autorités passent au stade 2 très bientôt.

D’autre part, ce lundi 16 mars, les écoles fermeront leur porte tandis que les rassemblements de plus de 100 personnes seront interdits. Les paquebots également seront interdits d’entrée sur le territoire.

La Réunion a découvert son premier cas mercredi dernier. Jusqu'à présent, les autorités réunionnaises ont relevé uniquement un cas non lié aux croisiéristes. Au total, 78 personnes sont en confinement à La Réunion.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x