L'express leaks du dimanche 8 mars au vendredi 13 mars

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Judiciaire : frustration notée

Une confusion règne autour des cinq ans de pratique requis pour pouvoir aspirer au poste convoité de juges. C’est le «talk of the town» au bureau du DPP et de celui de l’Attorney General. Qui est éligible ? Qui ne l’est pas... À suivre !

 

Suspension de la Workers Rights Act ?

Davantage que les Rs 9 milliards du plan de soutien annoncé hier par Renganaden Padayachy, ou la baisse du Repo Rate, plusieurs entrepreneurs feront un appel au gouvernement afin de suspendre, le temps que dure la crise, la Workers’ Rights Act, dont plusieurs aspects demeurent nébuleux. Certes, les syndicats vont sauter, mais l’effort doit venir de tout un chacun, si l’on veut vraiment «se serrer la ceinture», plaident ces entrepreneurs qui craignent l’impact économique du coronavirus...

 

Fonctionnaire zélé

Un fonctionnaire du Government Information Service a mené la vie dure aux photographes de presse qui étaient présents à la State House pour la cérémonie du lever de drapeau, jeudi. Tandis que les membres de la presse voulaient entrer pour faire des photos des invités présents, le fonctionnaire leur a bloqué accès. Il était tellement intransigeant que quelques-uns ont failli perdre patience.

 

Nouvelle pagaille à la MBC

Les employés de la MBC sont de nouveau en grogne. Cette fois-ci contre l’éventuelle nomination d’un cadre de la MBC. Ces employés ne souhaitent pas que ce monsieur dirige la station de radio et de télévision, car il compte plusieurs frasques à son compte. Ils évoquent l’agression physique d’un employé dans un passé récent. Selon eux, depuis que le cadre de la MBC est en poste, la seule période où ils ont été en toute quiétude, c’est quand l’homme en question a été hors de la station pour une période d’un mois et demi.

 

Planet Fm: fausse promesse aux employés !

Le directeur de Planet FM, Vedan Choolun, avait donné l’assurance à ses employés qu’il allait les rencontrer et que leur salaire leur sera versé au plus tard, hier, vendredi 13 mars. Il n’en a rien été. Les employés sont restés sur leur faim. Un représentant du management a soutenu que ce sera fort probablement la semaine prochaine. À noter que plusieurs employés n’ont pas reçu leurs salaires de décembre et bonus de fin d’année, de janvier et de février. Aujourd’hui, la radio est qualifiée de radio fantôme car elle fonctionne pratiquement sans personne. «Pe met zis lamizik samem tou !» D’autres employés d’un autre média nous ont contactés pour se plaindre du fait qu’ils n’ont pas touché leur dernier salaire, alors que d’autres se servent allégrement dans la caisse...

 

Des agissements qui interpellent

À l’Hôtel du gouvernement, l’on est un peu gêné par rapport au concours de selfies lancé par Metro Express Ltd dans le cadre de l’Indépendance et sur l’utilisation de «nou LRV» lorsque les employés font une déclaration sur le tram. «Pourquoi utilisent-ils le mot “nou” et non pas “le” ou “du”?» se sont demandés certains d’entre eux. Car le gouvernement veut à tout prix que ce soit la population qui en bénéficie, ce projet étant pour elle. L’Hôtel du gouvernement compte, une nouvelle fois, rappeler à l’ordre MEL.

 

Où t’es ? CEO où t’es ?

Lundi lors des célébrations des 40 ans de la CNT, ce CEO d’un important organisme a quitté l’événement rapidement et discrètement, prétextant une urgence. Situation plutôt loufoque lorsque le ministre de tutelle a, durant son discours, fait un clin d’œil au CEO en question. Levant la tête et ne le trouvant pas dans l’assistance, il s’est retourné pour s’enquérir de la situation auprès des dirigeants de la CNT. Visiblement il n’était pas au courant du départ précipité du CEO, dont le nom figure désormais sur la liste des personnes à saluer, si possible, à chaque discours.

 

Calife à la place du calife

Il se prend pour calife à la place du calife, selon des membres de son parti. Les critiques pleuvent sur ce député de l’opposition qui paie quelqu’un pour sillonner sa circonscription afin de noter les divers projets de développement qui sont en cours. Informé par l’agent, le député va alors poser devant les projets en question avant de publier les photos sur sa page Facebook. Il a été récemment critiqué pour avoir pris la paternité d’un projet auquel il n’était aucunement mêlé.

 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x