Ismaël Rawoo: «Ma devise c’est la proximité»

Avec le soutien de
Ismaël Rawoo, secrétaire parlementaire privé et député de Rivière-des-Anguilles/Souillac.

Ismaël Rawoo, secrétaire parlementaire privé et député de Rivière-des-Anguilles/Souillac.

Ismaël Rawoo, député de Rivière-des-Anguilles/Souillac (n°13), est aussi secrétaire parlementaire privé pour Port-Louis Maritime/Port-Louis Est et pour Agaléga. Il évoque ici ses priorités.

Cela fait quatre mois et demi que vous avez été nommé PPS pour les circonscriptions nos3 et 13. Que faites-vous exactement dans la pratique ?
Le rôle du PPS est d’être actif sur le terrain. On doit constamment être à l’écoute de tous les problèmes rencontrés par les habitants de la circonscription qui tombent sous nous et superviser et mettre à jour tous les travaux d’infrastructures dans la circonscription. Je peux vous dire que je n’ai pas chômé ces quatre derniers mois. J’ai déjà résolu plusieurs problèmes. Et je me suis aussi occupé de la circonscription n°3, ainsi que d’Agaléga. Chaque semaine, ma tâche est de recevoir mes mandants dans les Citizens Advice Bureaux. Même mes week-ends je les passe dans ma circonscription. Il y a aussi plusieurs fonctions auxquelles on doit régulièrement assister. Pour moi, être PPS c’est être polyvalent et constamment présent sur plusieurs fronts.

Quelle est votre devise ?
Ma devise est la proximité. Je suis en contact permanent avec les électeurs de ma circonscription. Il est très important d’écouter chaque personne. C’est en écoutant que nous pouvons trouver ensemble des solutions. C’est pourquoi je suis dans ma circonscription tous les jours. Il n’y a pas de remède miracle à tous les problèmes, mais au moins, en étant constamment sur le terrain, vous êtes plus proche de vos électeurs. Pour moi, la relation humaine est extrêmement importante. C’est l’une des qualités que j’ai développées quand j’étais dentiste. Et comme j’ai fait beaucoup de travail social par le biais d’un organisme caritatif, j’ai développé cet aspect de proximité et d’accessibilité.

Le Premier ministre répète qu’il a offert un gouvernement jeune et dynamique à la population. Que ferez-vous pour les jeunes ?
Je profite de l’occasion pour remercier le Premier ministre de la confiance qu’il a placée en moi. Il est lui-même une personne très dynamique avec un esprit jeune. Pas plus tard que lundi, il a organisé une plate-forme de dialogue avec les Head Boyset les Head Girls de tous les collèges du pays pour discuter de l’avenir des jeunes. C’était au complexe sportif de Côte-d’Or. Cela a été l’occasion pour tous ces jeunes de venir s’exprimer et de partager leurs idées. Pour ma part, je veux être le plus accessible possible auprès de la jeunesse mauricienne. Vous savez, il est plus facile pour un jeune de communiquer et de discuter avec un autre jeune. De plus, avec l’accès aux différents outils de communication et aux réseaux sociaux, communiquer devient plus rapide. J’aimerais être leur porte-parole en temps et lieu.

Quels sont les plus importants problèmes rencontrés par les habitants de votre circonscription ?
Comme toutes les circonscriptions du pays, chacune a ses propres problèmes. Mais on peut dire que dans tous les quartiers de l’île, nous sommes confrontés au même puzzle prioritaire, qui est le problème de l’emploi et l’obsession d’être employé par la Fonction publique. Pour ma part, j’essaie de faire comprendre aux gens que l’important est d’avoir un emploi et de ne pas focaliser uniquement sur un secteur. J’ai déjà commencé à aider les électeurs de ma circonscription pour qu’ils trouvent un emploi dans le secteur privé. Il est important de souligner que les postes disponibles dans le secteur privé sont, dans bien des cas, meilleurs que ceux offerts dans la Fonction publique.

Quels sont les projets de développement que vous comptez concrétiser ?
Mes colistiers, Renganaden Padayachy et le Dr Kailesh Jagutpal, et moi travaillons ensemble sur de nombreux projets pour la circonscription n°13. Nous en avons achevé plusieurs. Par exemple, pour les récentes célébrations comme le Thaipoosam Cavadee et Maha Shivaratree, la National Development Unit(NDU), sous la tutelle du ministre Bobby Hurreeram, a aménagé de nouvelles routes à Grand-Bois pour faciliter le déplacement des pèlerins de cette localité, de Surinam, de Tyack et de Rivière-des-Anguilles lors de ces pèlerinages. Parmi les futurs projets, il y a la construction d’un Mini-sports complex avec un terrain de football synthétique dans chaque village, la création d’une Medi-clinic dans chaque grand village, l’aménagement de drains, l’asphaltage des routes qui le nécessitent, et la construction d’autres routes. Nous avons prévu de faire construire une piscine avec des installations d’hydrothérapie à Rivière-des-Anguilles. Elle sera également accessible aux personnes handicapées. Sans aucun doute, le plus gros projet de ma circonscription sera la construction du Rivière-des-Anguilles Dam. Ce projet d’envergure sera piloté par Ivan Collendavelloo, ministre des Services publics.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés