40 ans de la CNT: «Nous vivons de grands moments dans le transport public»

Avec le soutien de
Les dirigeants de la CNT ainsi que le ministre Alan Ganoo lors des célébrations pour les 40 ans de l’organisme ce lundi 9 mars.

Les dirigeants de la CNT ainsi que le ministre Alan Ganoo lors des célébrations pour les 40 ans de l’organisme ce lundi 9 mars. 

Le spectre du Metro avec ses les licenciements. A en croire les dirigeants de la Corporation nationale de transport (CNT) ou encore le ministre du Transport, Alan Ganoo, les employés du secteur n’a rien à craindre du Metro Express. Tous étaient présents pour les célébrations des 40 ans de la CNT ce lundi 9 mars. L’occasion surtout de rendre hommage aux employés eux-mêmes.

«La CNT a pris naissance dans un environnement difficile. Ce sont les sacrifices des employés qui ont fait que nous en sommes là désormais», a soutenu Ashwin Gokhool, chairman de l’organisme. Tandis que le ministre Alan Ganoo a souligné que «c’est grâce à la sueur des travailleurs que nous sommes là aujourd’hui»

Et la CNT est «prête à relever les défis auxquels elle fera face», a ajouté le chairman. Pour ce dernier, «nous vivons de grands moments dans le transport public» avec l’arrivée du tram. Ce qui fera dire à Ashiwin Gokhool que les défis sont là, mais «nous devons les prendre comme des opportunités». Et de faire ressortir que le tram est une réalité, «un partenaire. Il faut nous intégrer dans ce nouveau land and transport network. Nou bizin continié innové».

Au sujet du tram, le ministre Ganoo a souligné que «nou pa kapav empes progres. Je vais continuer à mener des consultations avec les stakeholders. Il n’y aura pas de pertes d’emploi. C’est un engagement. L’industrie du transport doit se réinventer».

Le ministre Alan Ganoo s’est aussi attardé sur les 43 % de lignes sociales opérées par la CNT. «Il faut réinventer la viabilité financière de la CNT. Le gouvernement ne peut pas réajuster la subvention sur ces lignes sociales. La CNT doit trouver une nouvelle stratégie de marketing. Cela, afin de rendre les routes privées plus compétitives.» Il a également évoqué le fait que la main-d’œuvre de l’entreprise est vieillissante, 75 % des employés étant âgés de 50 à 60 ans. «La CNT doit élaborer un plan pour former ses jeunes apprentis.» 

En chiffres

La CNT c’est 1,2 millions de trajets par an. L’organisme brasse un chiffre d’affaire de Rs 1,5 milliards.  En 2016, la modernisation des bus a démarré avec l’achat de 100 semi low floor buses. De plus, 143 chauffeurs et contrôleurs ont été recrutés en 2019.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x