Teenah Jutton: «S’il y avait un problème avec mon discours, le speaker aurait agi»

Avec le soutien de
Teenah Jutton, Parliamentary Private Secretary des circonscriptions 11 et 12.

Teenah Jutton, Parliamentary Private Secretary des circonscriptions 11 et 12.

Elle a pris la parole pour la première fois au Parlement le lundi 24 février, lors des débats sur le discours-programme. Teenah Jutton, la plus jeune des Parliamentary Private Secretary (PPS), a étonné plus d’un lorsqu’elle s’est exprimée en hindi ainsi que par sa familiarité…

C’était votre première intervention au Parlement ce lundi 24 février. Quel a été votre sentiment ?
C’était un honneur, j’attendais ça depuis très longtemps. Lorsque j’ai pris la parole, I felt like I was living my dream. Celui de représenter le pays et d’aider les gens dans le besoin en parlant du discours-programme, car j’ai toujours été active dans le social.

Qu’est-ce que cela vous fait d’être la plus jeune des PPS ?
I feel I am living my life on purpose… in service… which gives me true fulfilment.

Avez-vous rédigé votre maiden speech toute seule ?
Bien sûr. Je l’ai préparé la semaine précédente et je l’ai peaufiné deux jours avant mon intervention lundi.

Est-ce que vous avez reçu des félicitations après votre discours ?
Oui, beaucoup de personnes m’ont contactée pour me féliciter…

Pourquoi avoir choisi de vous exprimer en hindi dans les dernières lignes de votre intervention, alors que cette langue ne figure pas dans les standing orders ou dans la Constitution ?
Ces mots en hindi m’ont été inspirés par un texte sacré. Ce n’était qu’une phrase et je n’ai pas parlé en hindi tout le long de mon discours. Je ne suis pas la première à m’exprimer dans une langue autre que l’anglais ou le français. D’autres membres du Parlement se sont déjà exprimés en bhojpuri ou en kréol. Pourquoi cela n’a pas posé problème ?

Les autres députés ont traduit leurs propos, pourquoi pas vous ? (Ndlr, dans le hansard de lundi, les propos en hindi ont été transcrits tels quels)
Je n’ai pas vu le besoin de les traduire car je n’ai fait que répéter en une phrase tout ce que j’avais déjà évoqué plus haut. Ce n’est pas aux gens de juger mais au speaker. S’il y avait un problème, le speaker aurait agi.

Et pourquoi ne pas avoir utilisé le kreol ?
Je pensais juste que l’inspiration et la beauté des mots en hindi rendraient justice à ce que je voulais transmettre, car il provient de textes et de poèmes hindis sacrés.

Quand vous avez fait votre déclaration en hindi, vous n’avez pas pensé que certains de vos électeurs ne comprendraient pas ?
Oui. Je réalise, mais comme je l’ai dit ; je pensais que l’essence de ce que j’ai dit avait déjà été communiquée en anglais.

Vous avez parlé de textes et poèmes sacrés, quels sont ces textes dont vous vous êtes inspirée ?
Des «sunehre akshar»…

Qu’avez-vous à dire sur vos remerciements à vos colistiers du no 11, qui semblent familiers et que l’on juge comme «unparliamentary» ?
Je tiens juste à dire que le «Thank you guys, you were fantastic», je l’ai dit quand j’ai croisé leurs regards. Avant cela, je les ai appelés honorables. Je ne vois pas de quelle manière j’ai été «unparliamentary».

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x