Macoss: 11 membres exécutifs expulsés

Avec le soutien de
Suraj Ray reste au poste de président du Macoss.

Suraj Ray reste au poste de président du Macoss.

Encore des remous au sein du Mauritius Council of Social Services (Macoss). Pas moins de 11 membres du comité exécutif ont été expulsés lors d’une réunion spéciale tenue par le conseil le mardi 25 février. Dans un communiqué émis par Macoss le lendemain, l’on évoque le non-paiement des cotisations et des «fautes graves» en violation de la Section 7 de la MACOSS Act. Plusieurs organisations ont également été virées pour non-respect de cette législation. Cette décision a été prise avec effet immédiat. 

Gaurav Heerowa fait partie de ceux qui ont été virés. Il dit avoir été «choqué» d’apprendre la nouvelle et estime que le président du conseil, Suraj Ray, avait «délibérément évincé 7 membres en mars 2019» car il n’avait pas la majorité dans son camp. Gaurav Heerowa rappelle également que des procédures avaient été entamées en janvier dernier en vue de destituer Suraj Ray. Et d’ajouter que des actions légales ne sont pas à écarter dans les jours à venir.

Des élections auront lieu le 18 avril prochain, lors de l’assemblée générale du conseil, pour élire 20 nouveaux membres du comité exécutif. Les organisations qui ont été virées auront une nouvelle opportunité d’adhérer au conseil si elles complètent les formalités requises. En attendant les urnes, Suraj Ray continuera d’occuper le poste de président.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x