Début du débarquement de l'équipage du paquebot en quarantaine au Japon

Avec le soutien de
Une bonne vingtaine de passagers débarqués n'avaient pas été testés pendant la période de quarantaine, avait admis le ministère japonais de la Santé.

Une bonne vingtaine de passagers débarqués n'avaient pas été testés pendant la période de quarantaine, avait admis le ministère japonais de la Santé.

Une partie des centaines de membres de l'équipage du navire de croisière placé en quarantaine au Japon depuis plus de trois semaines en raison du coronavirus ont commencé à débarquer jeudi et seront placés en observation, a annoncé le gouvernement.

«Deux cent quarante membres d'équipage ont commencé à débarquer aujourd'hui et cette opération de débarquement va continuer pendant quelques jours», a déclaré un responsable du ministère de la Santé à l'AFP.

Les passagers avaient déjà débarqué après 14 jours de quarantaine. 

Le personnel au nombre d'environ un millier était resté à bord. Contrairement aux passagers, il n'avait pour sa majeure partie pas été soumis à des mesures d'isolement pendant la quarantaine car il devait continuer de travailler à bord.

«Ceux qui ne présentent pas de symptômes seront envoyés à la Faculté fiscale nationale», en observation, à Saitama près de Tokyo, a indiqué une autre responsable gouvernementale. 

Ce lieu a servi de placement en quarantaine de Japonais rapatriés de la ville chinoise de Wuhan, berceau du nouveau coronavirus.

Les médias japonais affirmaient jeudi que l'équipage, composé en grande partie d'étrangers, y resterait deux semaines avant de quitter le Japon.

Près de 700 cas ont déjà été enregistrés sur le navire qui comptait à son bord plus de 3700 personnes lorsqu'il a été placé en quarantaine le 5 février. Les passagers et membres d'équipage qui se sont révélés porteurs du virus ont été hospitalisés.

Le Japon a annoncé mercredi deux nouveaux décès dus au coronavirus, portant le bilan à sept morts dans le pays, où le gouvernement a demandé d'annuler les grands rassemblements dans les prochaines semaines pour éviter la propagation du virus.

Au total sept décès dus au coronavirus ont été confirmés au Japon, dont quatre parmi les passagers du paquebot de croisière Diamond Princess placé en quarantaine. 

Le pays a enregistré au moins 187 cas sur son territoire hors cas constatés sur le paquebot.

Le gouvernement japonais défend la façon dont il a géré la mise en quarantaine du Diamond Princess pendant 14 jours à partir du 5 février, mais il est vivement critiqué en raison des centaines de cas d'infection au coronavirus qui s'y sont développés.

Une bonne vingtaine de passagers débarqués n'avaient pas été testés pendant la période de quarantaine, avait admis le ministère japonais de la Santé.

Par ailleurs, les autorités ont indiqué mercredi soir qu'une jeune femme, guide de bus qui figurait parmi les premières personnes japonaises touchées, avait été guérie au début du mois, mais la maladie a récidivé.

Il s'agirait du premier cas de rechute constaté au Japon, après d'autres phénomènes similaires vus en Chine.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x