Contestation des élections: la demande de révision judiciaire de Roshi Bhadain entendue le 5 mai

Avec le soutien de
Les retombées de la demande de révision judiciaire du leader du Reform Party auront des répercussions directes sur les pétitions électorales qui seront entendues par la suite.

  Les retombées de la demande de révision judiciaire du leader du Reform Party auront des répercussions directes sur les pétitions électorales qui seront entendues par la suite.  

Il faudra attendre début mai pour que les pétitions électorales soient débattues en cour. La plus attendue est celle du leader du Reform Party qui demande l’annulation pure et simple du scrutin.

Le 5 mai 2020 : retenez bien cette date. La demande de révision judiciaire déposée par Roshi Bhadain, leader du Reform Party, sera débattue ce jour-là en Cour suprême. Les pétitions électorales de Navin Ramgoolam, leader du Parti travailliste, et d’autres candidats battus de l’Alliance Nationale ont été soit renvoyées ou fixées par circulaire. Celle de Surendra Dayal, candidat battu de l’Alliance Nationale dans la circonscription nº 8 (Moka – Quartier-Militaire) contre le Premier ministre, Pravind Jugnauth, sera également fixée par circulaire.

Dans le cadre de la contestation des résultats des élections générales du 7 novembre 2019, la motion de Roshi Bhadain contre la commis- sion électorale et l’Electoral Supervisory Commission (ESC) sera débattue en premier. Les retombées de sa demande de révision judiciaire auront des répercussions directes sur les pétitions électorales qui seront entendues par la suite. La démarche du leader du Reform Party est de faire annuler tous les résultats du scrutin. Dans sa demande, Roshi Bhadain met l’accent sur les impairs et erreurs de la commission électorale et de l’ESC dans l’organisation de ces élections. Roshi Bhadain parle de leur politique de deux poids et deux mesures.

Roshi Bhadain évoque aussi la diminution des électeurs enregistrés en 2018 comparativement à 2014. Il met en exergue la promesse électorale de la hausse de la pension de vieillesse passée à Rs 9 000, soit +44 %. Le leader du Reform Party rappelle aussi la promesse de Pravind Jugnauth de rembourser Rs 3 milliards aux victimes de la British American Insurance. Il indique de plus dans son document que la candidature de Pravind Jugnauth au n°8 aurait dû être rejetée car l’agent de celui-ci, Me Sharmila Sonah-Ori, n’est pas une électrice enregistrée dans la circonscription. L’ancien ministre fait enfin référence aux quatre bulletins de vote retrouvés dans la nature après les élections.

Roshi Bhadain conclut que la commission électorale et l’ESC n’ont pas assumé leurs responsabilités et il réclame donc l’invalidation de tous les résultats des élections du 7 novembre 2019. Le 5 mai 2020 sera une autre date importante dans le judiciaire, C’est le jour où le chef juge, Eddy Balancy, soufflera ses 67 bougies et partira donc à la retraite. C’est le Senior Puisne Judge, Asraf Caunhye, qui lui succédera à la tête du judiciaire.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x