Accident mortel à Barkly: Benjamin Permal demande aux autorités de prendre des mesures

Avec le soutien de
Au lendemain du drame, un bouquet sur le lieu de l’accident.

Au lendemain du drame, un bouquet sur le lieu de l’accident.

«Tan ki pa fer kitsoz, pou éna ankor mor.» Ce sont les propos de Benjamin Permal, père de Yannick, tué à Résidence Barkly, dimanche soir. Il a déclaré d’une voix nouée à l’express que les autorités doivent prendre les mesures nécessaires pour éviter qu’un nouveau drame se produise.

Au domicile des Permal, à impasse St-Louis, Belle-Rose, proches et connaissances ont afflué dès l’annonce du décès de Yannick dimanche soir, pour présenter leurs condoléances à son père, employé de Panagora Marketing Ltd âgé de 56 ans. Encore sous le choc, Benjamin Permal arrive difficilement à s’exprimer sur ce drame qui s’est abattu sur lui.

«Mo éna enn sel zanfan, mo mem papa ek mama, mo pa anvi sa ariv enn lot dimounn.» Il est réconforté par ses frères qui habitent la même cour. Originaires du Ward IV à Port-Louis, les Permal se sont installés à Belle-Rose depuis des années. D’ailleurs, c’est là qu’est né Yannick, qui a perdu sa mère il y a cinq ans.

Les proches du jeune homme sont tous anéantis. Personne ne veut croire que celui qui aurait fêté ses 28 ans aujourd’hui allait être mis en terre la veille. Ses cousins et cousines dissimulent difficilement leur émotion, en évoquant leurs souvenirs du jeune homme.

Sa cousine, Florianne Poché, née Permal, le décrit comme serviable et respectueux, toujours prêt à aider les autres. Yannick, raconte-t-elle, était un bricoleur né et avait une passion pour la moto. Il avait étudié à l’école RCA de Belle-Rose et jusqu’à la Form IV au collège Eden de Rose-Hill. Le jeune chômeur avait fait plusieurs petits boulots. Quels étaient ses rêves ? À cette question, Florianne Poché répondra :«Des rêves certes il en avait, mais il est parti avec...»

L’autopsie, pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médicolégal, a attribué le décès de Yannick Permal à une rupture du foie et des lacérations aux intestins dues à des côtes fracturées. Ses funérailles ont eu lieu hier à l’église St-Jean. Il a ensuite été inhumé au cimetière de la paroisse.

Il décède huit ans après l’obtention de son learner

Yannick Permal a perdu la vie huit ans, jour pour jour, après avoir obtenu son learner. En effet, le 23 février 2012, le jeune homme avait obtenu son permis provisoire pour conduire autocyclette, motocyclette et voiture. Pour rappel, aux alentours de 19 heures, cet accident s’est produit à l’intersection des rues Pope-Hennessy et Nelson-Mandela,à Beau-Bassin. Yannick Permal conduisait une motocyclette noire de la marque Kawasaki, de 600 cc. Il venait de la rue Colonel-Maingard et se dirigeait vers Mont-Roches. Il aurait brûlé un feu rouge, avant de traverser devant le métro qui venait de Barkly et roulait en direction de Rose-Hill.

Sameer Surroop: «J’étais choqué»

Il n’est pas près d’oublier l’horreur qu’il a vécue dimanche. Sameer Surroop, un habitant de Port-Louis, revient sur la collision entre le tram et la moto, qui a coûté la vie à Yannick Permal. Il raconte que dimanche, toute sa famille s’est embarquée à bord de Mauricio, à la station de Victoria, pour se diriger vers le centre-ville de Rose-Hill.

«Le voyage était agréable. Tout le monde était assis. Enn kout linn aret sek.» En effet, arrivé à l’intersection de Pope-Hennessy, le train cap-tain a freiné brusquement. Du coup, sa mère, âgée de 61 ans, a été projetée de son siège. «Elle a eu un coup au pied.» Entre-temps, les passagers sont descendus du tram pour voir ce qui se passait.

Lorsqu’il est descendu à son tour, il a découvert le cadavre du motocycliste sous les roues du tram. «J’étais choqué. Mon fils de sept ans était déjà dehors. Cette scène l’a traumatisé.» Suivant l’interruption du tram, le petit groupe a dû marcher environ 200 mètres pour se rendre sur la route royale, à Beau-Bassin, pour prendre le bus. Une sortie familiale qui restera dans les mémoires.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x