Fidèle aux Reds depuis 1966: à 85 ans, Annamalai Valaydon toujours dingue des Reds

Avec le soutien de
Samy ne sait pas lire, mais «lit» Lékip toutes les semaines !

Samy ne sait pas lire, mais «lit» Lékip toutes les semaines !

Père de cinq enfants, dont deux fils fans de Manchester United, Annamalai Valaydon, aussi connu comme Samy, se targue quand même d’avoir deux petits enfants fans des Reds comme lui : Toshani Perumal, 7 ans, et son frère Jorthisen, 5 ans. «Faudé ou guet zot couma zot content Liverpool. Quand Liverpool gagné zot dansé ! Mone assté zot complete Liverpool…», relate cet habitant de Roches-Brunes qui respire la joie de vivre.

Pour Annamalai Valaydon, qui soufflera ses 86 bougies dans deux mois, tout commence à Benares, dans le sud, où sont nés ses cinq enfants. Il plonge dans la marmite LFC en 1966, par pur hasard. «Ça lepok la, tous la rue ti pe marque pool. Mo ti alle zoué et ti enan quatre lekip lors papier la. La dans mone mete Liverpool win. Mone zoué 60 sous, mone gagne 305 roupies. Ti ene bel larzan ça lepok la ! Ça lepok la pas ti ena uniform, mo assté trois chemises coulere et zot pantalon mo donne mo bane garson pou alle lecole. Depi ça zour la mo vine ene fidele fan Liverpool.» Une passion qui ira grandissante.

«Guet Liverpool, sa mo la vie sa…» Il n’en rate pas une miette et en rigole même si sa femme ne suit pas le foot ! «Tou matches mo guété moi. N’importe qui l’heure, mo pas rate aucaine match !» Mais sa plus grande fierté, c’est sa collection de maillots des Reds…

«Mo ena quatre garsons ek ene tifi. Mo dernier garçon, qui ena 50 ans, reste l’Angleterre. Li meme avoye moi tou mo trico Liverpool. Tous les l’année mo gagne ene nouvo. Mo ena 8 cote moi, enan bocou mone donne dimoune. Selman mo pli content ene ce qui Steve Highway ti pé mété, ene tricot Carlsberg.» Époque où Liverpool dominait l’Angleterre et l’Europe, comme maintenant.

En 1967, sa famille et lui déménage pour Roches-Brunes. «Après sa Liverpool vine extra fort. Nous fine gagne nous deux plus grands joueurs dans nous l’histoire : Kevin Keagan ek Kenny Dalglish. Mais mo ti content aussi Steve Highway, Peter Shilton ek Alan Kennedy…», se remémore-t-il.

Jorthisen Perumal (à g.) et sa soeur Toshani dansent quand Liverpool gagne.

«Tout grainé couma Zambalac»

Cette saison, Annamalai a l’impression de revivre les glorieuses épopées qu’il a connues en tant que supporter. «Selman pli grand match reste Istanbul 2005 ! Quand Steven Gerrard ek so bane camarades remonte sa trois goals la, gagne pas croire sa !»

Au milieu de la conversation, le sage nous fait une stupéfiante révélation. Il ne sait pas lire mais achète Lékip toutes les semaines ! On croit à une blague… mais non. «Mo ena ene tonne zournal Lékip cote moi !» Alors que le journal du sport mauricien démarre à l’occasion des Jeux des îles de l’océan indien en 2003, il ne le découvre que deux ans plus tard…

«Ene zour mone acheté Lékip, en 2005 mo croire… Mo trouvé ene super la gazette sa, enan tou la dans. Mo pas conne lire zournal moi, mais mo acheté li. Ou conné en 1940 mone faire ziss Below moi. Dans First aussi mo pane rentré. Six ans mone quitte l’école. Mone bisin alle ramasse panier saleté lors mo la tete pou gagne 10 sous par zour.» Il n’a alors que 7 ans. Autre époque, autre réalité de la vie à Maurice.

Néanmoins, il n’abdique pas et parcours le journal Lékip chaque semaine comme il nous le confie. «Meme mo pas conne lire, mo bisin lire. Si mo pas gagne sa mo malade. Quand mo assté li, mo feuilleté li tous les zour. Enan ene tonne Lékip cote moi !», rigolet-il. Il fait le tri de temps en temps, en donne à un ami qui vient chercher des tuyaux pour jouer aux courses de chevaux. «La mone garde bane copies depi 4 banané…»

Et les joueurs actuels, qu’en penset-il ? «Enan bane zouere extraordinaires zordi aussi. Robertson. Arnold. Alisson. Sa central la… Couma appelé ? (NdlR : Van Dijk !) Oui, oui, sa nom la meme !»

Et Jürgen Klopp, le juge-t-il au niveau d’un Bill Shankly ? «Pour le moment, li ene super entrainere dans l’Angleterre. Liverpool pou gagne la Ligue sa mo sur. Coupe d’Europe nous pas conné. Nous bisin zouer contre Atletico aller-retour, lerla nous guété qui arrivé…»

Liverpool invincible toute la saison, rêve ou réalité ? «Nous capave perdi ene dé match, faire ene dé draw, mais pli important ce qui sa lekip la zoue football. Salah, Mané, Firmino : mo dire ou extra ! Quand sa trois la dibouté, tous l’adversaire grainé couma zambalac (rires).» Il conclut en nous disant qu’il vit avec deux fils, un electricien et un policier, tous les deux fans de Man Utd, mais que ces derniers respectent Liverpool et la qualité de son jeu cette saison. Sans doute la plus grande des fiertés pour ce père passionné.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés