Incidents à Anse-la-Raie: un couple retourne en quarantaine à Souillac

Avec le soutien de
La police a dû intervenir, jeudi 13 février, au centre de Anse-la-Raie, pour calmer les résidents.

La police a dû intervenir, jeudi 13 février, au centre de Anse-la-Raie, pour calmer les résidents.

La colère des patients du centre de jeunesse de Anse-la-Raie, hier soir, jeudi 13 février, a contraint un couple à repartir à Souillac.

Les résidents du nord qui doivent sortir la semaine prochaine ont vu d’un mauvais œil l’arrivée de patients du sud, mis en quarantaine en raison du nouveau coronavirus, ou Covid-19.

Hier, mari et femme ont été transférés à Anse-la-Raie, depuis Souillac. Si le premier a pu aller chez les hommes sans problème, les 19 femmes sur place n’ont pas laissé entrer l’épouse dans leur chambre. Disant qu’elle allait les contaminer. À savoir que les chambres ne sont pas mixtes, comme à l’hôpital.

Du coup, ce couple, pour ne pas se faire davantage humilier, a accepté de repartir à Souillac vers 23 heures. Ce couple est arrivé à Maurice le 7 février.

Publicité
Publicité

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a mis le pays sous confinement à partir de vendredi 20 mars, 6 heures du matin. Pour finalement annoncer un couvre-feu, à compter de lundi 23 mars, 20 heures. Comment se protéger ? Comment la situation évolue-t-elle à travers le pays ? Comment réagissent les Mauriciens ?  Voici notre dossier sur lexpress.mu

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x