Selon une étude d’AXYS: le coronavirus réduira la croissance de 0,1 point

Avec le soutien de
Baisse de 1,5% à 3% du  taux d’occupation des touristes chinois dans les hôtels.

Baisse de 1,5% à 3% du  taux d’occupation des touristes chinois dans les hôtels.

L’Impact économique du coronavirus se confirme. Selon une étude de la société de courtage d’Axys, la pandémie devrait faire baisser la croissance de 0,1 point et entraîner un manque à gagner de 1 % à 2 % des recettes touristiques annuellement.

Le manque à gagner porte sur une estimation totalisant 12 000 à 23 000 des arrivées touristiques chinoises pour l’année 2020 selon Bhavik Desai, chef de recherches chez Axys. Ainsi, sur l’hypothèse d’une baisse maximale de 23 000 touristes chinois, le manque à gagner, selon ses calculs, tournerait autour de Rs 1 milliard.

Aussi, l’étude souligne que si l’industrie touristique locale n’est pas compensée par d’autres marchés alternatifs, suivant l’impact de cette pandémie sur la clientèle touristique chinoise, le taux d’occupation dans les hôtels avoisinerait une baisse de 1,5 % à 3 %. Du coup, les groupes hôteliers listés devraient subir des revers tant sur le plan de la croissance que sur celui de la profitabilité. Toutefois, pour les groupes exposés au marché maldivien où un touriste sur six provenait de Chine l’année dernière, l’impact devrait être plus sévère.

L’analyse d’Axys por te également sur les échanges commerciaux entre Maurice et la Chine. Sur la base des statistiques des activités commerciales jusqu’à 2018, il est souligné que la part des importations chinoises représentait 17 % de la totalité d’importations. Et que ce sont principalement des produits de consommation et des matières premières.

Et Axys d’ajouter que le ralentissement des activités portuaires en Chine, suivant le déclenchement du coronavirus, affectera l’activité commerciale domestique. De plus, vu que le premier trimestre est considéré comme une période où les importations sont relativement faibles, il y aura moins de perturbations dans la chaîne d’approvisionnement (supply chain).

Par ailleurs, suivant la moyenne des importations du premier trimestre de 2011 à 2018, chiffrées à Rs 38 milliards, l’étude d’Axys indique que le manque à gagner serait de 3 % de la totalité des importations annuelles, soit un montant de Rs 4 milliards et ce, en assumant que les perturbations seront limitées et qu’il n’y aurait pas de marchés alternatifs.

Prenant tout cela et d’autres facteurs macro-économiques en compte, AXYS Stockbroking estime que l’inflation nationale devrait passer d’un taux de 0,4 % en 2019 à 2,5 % d’ici la fin de l’année.

D’autre part, Bhavik Desai rappelle que la mise en quarantaine des voyageurs arrivant de Wuhan, la suspension des vols vers et provenant de Chine, ainsi que l’interdiction d’entrée sur le territoire aux passagers ayant transité par la Chine et la prohibition des importations sont autant de «réactions proactives» qui ont permis d’endiguer une potentielle catastrophe.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés