Surinam: l’art de parler avec Atish Bagolah

Avec le soutien de
Atish Bagolah entreprend actuellement des études en MBA.

Atish Bagolah entreprend actuellement des études en MBA.

Rester debout devant le public est chose facile pour lui. Orateur professionnel, Atish Bagolah sait bien s’y prendre avec sa voix, ses mots et ses gestes. Depuis une décennie, il a fait du public speaking son métier. Atish Bagolah, 34 ans, est Coach, Trainer and Public speaker. Il est connu non seulement à Maurice mais aussi à l’étranger.

Ancien élève au Royal College de Curepipe, Atish détient une licence en biologie de l’université de Maurice. Toutefois, il y a plus d’une dizaine d’années notre interlocuteur a réalisé qu’il n’avait pas les compétences requises en communication.

«À l’université, se tenir devant la classe pour une présentation était presque cauchemardesque. Sans oublier la première fois que j’ai essayé d’aborder une fille. Ensuite, les entretiens que j’ai eus ne faisaient que renforcer l’idée que j’avais beaucoup à apprendre en ce qui concerne parler. J’ai alors adhéré à Toastmasters International.»

Aujourd’hui, communicateur compétent (CC), il est un Advanced Communicator Bronze (ACB) chez Toastmasters International. Il est aussi Associate Certified Meta-Coach de l’ISNS (International Society of Neuro-Semantics) et de la MCF (Meta-Coaching Foundation). En sus, notre interlocuteur est praticien en méta-PNL (programmation neurolinguistique) de ces deux sociétés.

Atish Bagolah explique que l’art de parler est fondamental dans ce monde. Il insiste sur le fait que les enfants doivent savoir comment s’exprimer, non seulement en lisant sur une feuille de papier mais également de vive voix. Il déplore que beaucoup de jeunes ne sachent quoi faire lors des entretiens où des présentations devant la classe. 

«Les élèves doivent être capables de résoudre des numéros verbalement. Soit ils ne sont pas confiants, soit ils sont anxieux. Mais cela pourrait être un problème majeur qui demande à être résolu le plus tôt possible. Nous vivons dans un village global. Pour moi, la communication est la clé de toutes choses.» Au dire d’Atish, il faudrait que chaque école ait un instructeur pour enseigner l’art de parler.

L’art de parler peut résoudre des conflits dans des organisations, soutient Atish Bagolah. D’ailleurs, il est souvent sollicité pour ses compétences d’orateur par des entreprises. «Je coache des managers ainsi que des employés. Suivant mon intervention, ils arrivent à communiquer. Et nous nous concentrons davantage sur les valeurs de l’entreprise. Résultat: les managers arrivent à mieux communiquer les tâches et les employés sont plus motivés et productifs.»

Le jeune Meta-Coach fait ressortir qu’à Maurice un changement de mentalité est en train de s’installer. Les employeurs commencent à reconnaître la nécessité d’une bonne communication entre employeur et employés. 

Notre interlocuteur nous donne quelques astuces afin de mieux maîtriser l’art de parler. Tout d’abord, il faut mieux s’adapter à l’environnement où l’on est. Ensuite, prendre en considération la personne avec qui l’on va parler mais aussi son propre état d’esprit. Enfin, il faut bien peser ses mots et savoir exactement ce que l’on veut dire. La voix et la gestuelle (body language) ont également de l’importance.

Panoplie de services

Atish est sollicité dans le secteur des entreprises. Toutefois, il anime aussi des classes au YK Business School et travaille simultanément avec la compagnie One Health Holding Ltd dans le domaine médical. Il fait du coaching en privé, en affaires, face-à-face ou en ligne.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés