Mahébourg: Ville-Noire, un village authentique

Avec le soutien de
Cette structure a été nommée «Cavendish Bridge», après l’ancien gouverneur sir Cavendish Boyle.

Cette structure a été nommée «Cavendish Bridge», après l’ancien gouverneur sir Cavendish Boyle.

Ville-Noire est séparé de l’agglomération plus importante qu’est Mahébourg par le fameux pont Cavendish. Fameux puisque cette infrastructure a réalisé une chose peu commune à une époque révolue.

En effet, le pont Cavendish, qui s’avérait être le 160e des 189 ponts aménagés à Maurice, allait permettre de désenclaver la région sud-est du pays. Sa construction allait permettre de connecter Ville-Noire à Mahébourg (ces deux agglomérations sont séparées par la rivière La-Chaux) qui, à l’époque, jouait un rôle important dans le développement du pays.

Magistral ouvrage de l’ingénieur Paul Le Juge de Segrais, le pont Cavendish avait été à l'orgine construit en bois, contrairement aux autres qui étaient en maçonnerie ou en fer. L’ingénieur a laissé derrière lui un ouvrage en béton, long de plus de 150 mètres qui fut inauguré le 28 mars 1911. Il porte son nom en hommage à sir Cavendish Boyle, gouverneur de l’île à l’époque.

La biscuiterie Rault a été fondée en 1870.
Ses galettes fabriquées avec du manioc sont uniques au monde.

Le pont Cavendish ne s’impose pas uniquement à cause de son architecture. En reliant Mahébourg à Ville-Noire, elle offre à ceux qui l’empruntent la possibilité de jouir d’un magnifique paysage avec des pirogues et des mangroves jusqu’à l’embouchure de la rivière d’un côté et une chaîne de montagnes d’une beauté époustouflante de l’autre.

En se dirigeant vers le Sud, une fois le pont traversé, à Ville-Noire, on trouve plusieurs petits commerces et des «boutik sinwa», signes de débrouillardise de gens modestes qui veulent gagner leur vie honnêtement et subvenir aux besoins de leurs familles. Certains disent que des touristes visitent Ville-Noire tous les jours pour son histoire coloniale et sa richesse.

«J’habite ici depuis 68 ans, et je suis très fier de mon petit village qui attire beaucoup de touristes originaires de plusieurs parties du monde. Ville-Noire conserve toujours son côté ancestral. Mais j’avoue qu’il faut du changement. Avec fierté, je peux confirmer qu’il y a eu énormément de développement dans le village», assure Pillay Cundasamy.

Les habitants sont fiers de leur village riche en histoires. 

«Propre identité»

L’endroit comprend aussi une biscuiterie de manioc qui fait la fierté de la région et du pays par extension. D’ailleurs, elle est unique. Fondée par Hilarion Fabien Rault en 1870, la biscuiterie a une riche histoire.

Plus loin, à Petit-Bel-Air, après le ruisseau des Délices, à l’endroit appelé Pointe-Brocus, il y a un grand cimetière qui date de la colonisation française.

Les habitants de Ville-Noire veulent être autonomes, se détacher de Mahébourg. «Ville-Noire a sa propre identité, et nous voulons qu’il soit séparé de Mahébourg. Le village a une histoire que beaucoup de gens ignorent. Mon village natale connu beaucoup de développements durant ces dernières années. Nous ne faisons pas face aux coupures d’eau, heureusement. L’année dernière, il y a eu l’inauguration d’un Multipurpose Complex. Les habitants de la localité en profitent pour mieux organiser certains évènements tels que fiançailles, mariages, anniversaires, entre autres» explique Madeven Cundasawmy, travailleur social et ambulancier à l’hôpital de Mahébourg.

Mario Jean est du même avis. Il soutient que le développement de la région avance à grands pas. «Beaucoup de choses ont été aménagées et améliorées. Je souhaite de tout cœur que nous ayons un terrain de football synthétique», dit-il.

Le nouveau complexe à usages multiples a été inauguré en 2019.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés