Les projets environnementaux prennent forme

Avec le soutien de

Nord

Le conseil de Pamplemousses cherche à promouvoir le recyclage à travers la distribution de poubelles de tri dans la région. Depuis juillet 2019, le conseil a fait une demande de fonds au gouvernement pour l’achat des poubelles. Environ deux mois après, le feu vert a été obtenu. Les procédures nécessaires ont été enclenchées telles que la préparation, l’évaluation et la finalisation des appels d’offres. Comme les procédures sont toujours en cours, le coût du projet n’a, pour le moment, pas encore été déterminé.

Le projet sera officiellement lancé dès que le conseil de district aura réceptionné les poubelles de tri. D’ici avril, la distribution sera faite. Chaque maison recevra une poubelle sur présentation de la facture du Central Electricity Board.

Selon le Procurement procedure, les poubelles seront d’environ 55 L avec deux compartiments : un pour les objets non-recyclables et l’autre pour les objets recyclables tels que le plastique, le papier, le carton, entre autres.

Le conseil décidera subséquemment de l’endroit où les déchets recyclables seront entreposés après la collecte. Puis négociera avec les organisations de recyclage.

Du côté de Rivière-du-Rempart, Ellayah Prembhoodas fait part qu’il n’y a pas de projets environnementaux pour le moment. Néanmoins, il attend la livraison d’un excavateur pour entamer le nettoyage des terrains vagues d’ici fin janvier.

Est

À Flacq, le président du conseil de district, Bhunsee Satiaprakash, déclare que la distribution de poubelles domestiques, le nettoyage des rivières, des terrains vagues et des drains ainsi que l’entretien des fosses d’eaux usées ont lieu en ce moment. Environ 6 000 poubelles doivent être distribuées dans les villages de Centre-de-Flacq et  Bel-Air. D’autres projets sont également à l’étude.

Sud

Pour le district de Savanne, Narainsamy Seeneevassen, vice-président du conseil de district, annonce que l’on travaille sur un projet pilote : la distribution de poubelles de compostage afin de réduire le volume de déchets étant donné que le centre d’enfouissement de Mare-Chicose est déjà saturé.

Le conseil travaille en collaboration avec la compagnie Innodis, qui transformera les déchets organiques collectés en compost pour la vente. Si ce projet marche à La Flora, il sera étendu à d’autres villages, notamment à Grand-Bois.

Narainsamy Seeneevassen fait ressortir que le projet d’un précédent ministre de l’Environnement concernant la vente à Rs 100 de corbeilles pour le compostage dans les collectivités n’a pas marché. «Peu de gens s’y étaient intéressés. Si nous n’avons pas la coopération du public, ce sera difficile pour faire de ce projet un succès. Il faut aussi un bon suivi.»

Centre

Ken Fong, le maire de Beau-Bassin/ Rose-Hill, explique qu’en premier lieu, la décision a été prise de faire enlever les voitures endommagées, abandonnées dans les rues de plusieurs quartiers.

En raison du dérèglement climatique, cela fait deux mois qu’il essaie d’avoir l’expertise du ministère de l’Agro-industrie pour un projet de compostage. Dans deux semaines, une réunion aura lieu avec les parties concernées. Il souhaite aussi l’introduction d’une loi à l’encontre des propriétaires «indisciplinés» dont les terrains restent en friche. Une autre réunion est prévue avec le ministre de l’Environnement à ce sujet.

À Quatre-Bornes, les projets sont au stade de développement pour voir si les habitants s’y adaptent. La mairie cherche également à distribuer des poubelles pour le compostage des ordures ménagères. Nagen Mootoosamy, le maire de la ville, explique «qu’un kilo de déchets organiques peut produire environ 300 g de compost. Car l’eau que contiennent ces déchets va s’évaporer et les bactéries vont s’attaquer aux déchets pour les transformer en compost». Cette initiative permettrait de nourrir le sol. De ce fait, l’on pourrait planter sans utiliser des fertilisants chimiques, ajoute-t-il.

En deuxième lieu, 1 000 arbres endémiques seront plantés dans le périmètre de la ville. Deux pépinières seront aménagées à Palma et au Pavillon. De plus, des compagnies privées aideront à l’embellissement de Quatre-Bornes à travers la mise en terre d’arbustes, de fleurs, entre autres.

Par rapport au tri des déchets, le maire soutient que la mairie ne dispose pas de camions et autres équipements adéquats. Pour le compostage, il faudrait un plan. Et aussi négocier avec les dirigeants de l’industrie de l’agriculture pour qu’ils achètent le compost des citoyens.

Au niveau de Vacoas, le maire fait part que l’accent sera mis sur le nettoyage des drains et des terrains en friche. De plus, la collaboration avec des organisations non-gouvernementales pour la collecte des déchets encombrants continuera.

Quant à Moka, Jaykrishna Lobin, le Chief Health Inspector au conseil de district, explique que le projet enclenché l’an dernier va se poursuivre cette année. Comme la collecte des déchets jetés par des automobilistes, qui empruntent la route principale de Moka. Des données sont sauvegardées sur le volume d’ordures collectées. En juin dernier, le conseil a décidé de distribuer des poubelles pour voitures.

«Nous avions identifié des endroits stratégiques pour la distribution de ces poubelles aux heures de pointe le matin car les véhicules restent sur place avec les embouteillages. Cette démarche va donc continuer cette année», avance-t-il.

Un Waste Audit a établi que 55 000 déchets ont été collectés, ce qui représente 1 774 déchets jetés par jour. Des automobilistes se débarrassent de leurs ordures toutes les 72 secondes. Dans chaque sac-poubelle, on retrouve 42 items, parmi lesquels des cannettes de boissons alcoolisées et énergétiques, des bouteilles PET de boissons gazeuses et d’eau de même que des emballages d’aliments.

Le Chief Health Inspector du conseil de district de Moka dit que même s’il a remarqué que la tendance de ce type d’incivisme a légèrement régressé, il faut continuer d’essayer de changer la mentalité des citoyens.

Comme tous les ans, les déchets électroniques – et autres déchets encombrants comme les matelas, les vieux meubles et les pneus – seront collectés tous les trois mois. Selon les chiffres recueillis en 2019, les camions ont effectué 159 trajets concernant les déchets encombrants et 163 pour les déchets électroniques.

Le conseil de Moka compte aussi embellir la région. Une réunion a eu lieu mercredi dernier avec les parties concernées dont la Road Development Authority. Il existe plus de 65 espaces verts, comprenant des terrains vagues et des sites récréatifs. D’autres sites, plus de 300, pourraient être identifiés.

Le Chief Health Inspector du conseil de district de Moka fait ressortir que la maintenance des terrains vagues est contrôlée par un système digital. Durant les six derniers mois, il n’y a pas eu de plainte à ce sujet.

Quant aux camions des éboueurs, ils sont équipés du Global Positioning System et un système de Reporting est affiché sur un écran. À leur passage dans chaque rue, l’indicateur devient vert. Le même système existe pour les drains. Lors de chaque nettoyage, l’indicateur passe du rouge au vert.

Ouest

Dans le district de Rivière-Noire, les projets de 2019 ont été complétés à 95 %. Les 5 % qui restent seront complétés cette année, explique Steeve Magdelaine, président du conseil de district.

«Nous avons soumis une liste de projets pour les routes et les drains des différentes régions du district à la National Development Unit à la suite des gros problèmes liés aux inondations. Nous ne pouvons entreprendre ce genre de projets. Il faudrait faire l’acquisition de terrains pour aménager des drains dans certaines cours résidentielles. Les propositions sont en cours», explique-t-il.

Les finances attribuées au conseil de district ne suffisent pas pour entreprendre de gros projets et le conseil ne peut investir tout le capital dans un seul projet, souligne-t-il. Le conseil vient d’acquérir sept nouveaux camions utilitaires car les précédents datent de 20 ans. Une démarche coûteuse. Le projet de poubelles de tri sera prochainement envisagé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés