Chinois enfui d'une médiclinique: «Le cas pas alarmant»

Avec le soutien de
Le Chinois de 47 ans s’est enfui de la Mediclinic de Goodlands, hier, dimanche 26 janvier, alors qu’il était sous observation.

Le Chinois de 47 ans s’est enfui de la Mediclinic de Goodlands, hier, dimanche 26 janvier, alors qu’il était sous observation.

La paranoïa a atteint son comble hier matin, dimanche 26 janvier, à Goodlands, après que la police a été alertée d’un cas possible de Coronavirus. Elle s’est mise tout de suite à la recherche d’un Chinois qui avait pris la fuite quand un médecin de la Mediclinic de Goodlands a découvert qu’il avait de la fièvre. Cependant, sa cavale n’aura pas duré longtemps car il a été arrêté par la police peu après.

«Le cas n’est pas alarmant mais nous ferons toutefois une surveillance sur lui et ses collègues», rassure le Dr Vasantrao Gujadhur, directeur des Health Services au ministère de la Santé.

Il explique que l’homme, âgé de 47 ans, s’est pointé vers 10 h 50 et n’avait pas laissé d’adresse. Le travailleur chinois a pris un taxi pour aller à la Mediclinic de Goodlands. Il a été ausculté par le médecin de service qui a constaté que le patient faisait une forte température. Le personnel médical a pris son nom et son numéro de téléphone. Tout de suite après, on lui a mis un masque. Il s’est assis pendant quelques minutes et, peu après, échappant à la vigilance du personnel, il s’est enfui. Le personnel a paniqué ne connaissant ni le lieu où il habite ni le taxi qu’il avait pris pour arriver jusqu’à la Mediclinic.

«C’est à travers son numéro de téléphone qu’il a pu être retracé et la police a pu trouver son adresse à partir de données fournies à l’aéroport. Le patient a posé ses valises à Maurice le 12 décembre, pour travailler dans une com pagnie privée dans le Nord. Comme il est arrivé au pays le 12 décembre, nous ne nous sommes pas alarmés car la maladie subit une incubation de 14 jours. S’il était arrivé à Maurice il y a 14 jours, c’est alors que nous l’aurions questionné. Mais tel n’est pas le cas», explique le Dr Gujadhur.

Ce dernier ajoute que, pour une meilleure prévention, le patient a été ramené à la Mediclinic par l’équipe médicale du ministère de la Santé et la Rapid Response Team de la région incluant médecin, infirmier, inspecteur sanitaire, entre autres. «L’employé étranger a été une nouvelle fois examiné et il a reçu des médicaments. Comme il y avait une quinzaine d’employés dans le camp, le personnel médical les a tous auscultés et je vous assure qu’ils sont en bonne santé.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés