Activités économiques: Padayachy annonce un PIB supérieur à Rs 500 milliards pour le pays

Avec le soutien de
Le CEO de la MauBank, Premchand Mungar (à g.), et le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, ont procédé à l’inauguration de la nouvelle succursale rénovée, située au Riverside Mall, à Rivière-du-Rempart. En médaillon, la Branch Manager, Aruna Ghoorah.

Le CEO de la MauBank, Premchand Mungar (à g.), et le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, ont procédé à l’inauguration de la nouvelle succursale rénovée, située au Riverside Mall, à Rivière-du-Rempart. En médaillon, la Branch Manager, Aruna Ghoorah.

Longtemps attendu, le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, a choisi l’ouverture, hier, de la nouvelle succursale rénovée de la MauBank, à Rivière-du-Rempart, pour partager ses réflexions sur l’économie de Maurice. Ainsi, il s’attend à ce que cette année le produit intérieur brut (PIB) du pays dépasse la barre des Rs 500 milliards et que l’inflation et le chômage poursuivent leur courbe descendante.

En présence du gouverneur de la Banque de Maurice et de son second Deputy Governor, respectivement Yandraduth Googoolye et Vikram Punchoo, ainsi que du Chief Executive Officer (CEO) de la MauBank, Premchand Mungar, ses directeurs du conseil d’administration et des hauts cadres de la banque, le ministre des Finances s’est dit optimiste sur l’état de l’économie du pays. «La taille du PIB à Rs 500 milliards est pratiquement le double de ce que le pays a enregistré avant la crise financière en 2007/2008.» Toutefois, il ne croit pas qu’il faut se reposer sur ses lauriers car des défis économiques, il y en aura toujours. D’où, dit-il, la nécessité d’élaborer de nouvelles politiques économiques pour renforcer l’économie du pays, tout en développant sa résilience.

Le Grand argentier se réjouit de certains indicateurs économiques, dont le taux d’inflation en chute constante, à 0,5 %, considéré comme le plus bas de tous les temps et la baisse du chômage, à 6,7 %. Dans le même souffle, il rappelle le taux d’investissement dans le pays et indique que l’année dernière, une enveloppe de plus Rs 100 milliards a été injectée dans l’économie mauricienne, dont une partie non négligeable relève du secteur privé.

Autant d’indicateurs qui, selon Renganaden Padayachy, témoignent du dynamisme économique et explique le classement du pays par la Banque mondiale par rapport au «Ease of Doing Business» (13e place). «Aujourd’hui, l’économie est largement diversifiée. Nos compagnies sont très performantes. D’ailleurs, les profits combinés du Top Hundred Companies en 2019 étaient de Rs 25 milliards.» D’où son appel aux banques commerciales et autres institutions financières à continuer à soutenir financièrement des projets innovants et créatifs au niveau des entreprises.

S’agissant de la nouvelle succursale de la MauBank, le ministre des Finances salue la présence de cette institution dans le paysage bancaire, rappelant son cheminement et sa contribution au départ comme une agence de financement auprès de la communauté des planteurs et des petites et moyennes entreprises. Mais aussi son évolution pour s’imposer dans l’industrie bancaire à Maurice.

MauBank, née de la fusion entre la défunte MPCB (Mauritius Post & Cooperative Bank) et la National Commercial Bank, ex-Bramer Banking Corporation, opérant un réseau de 19 succursales et de 32 guichets automatiques, demeure toutefois une institution financièrement fragile, avec des prêts de Rs 6,5 milliards injectés dans cette banque par le gouvernement depuis 2015 pour la recapitaliser, dont Rs 3 milliards empruntées par MauBank Holdings sous forme de prêt auprès de la SBM Ltd.

Digitalisation

Pour Premchand Mungar, dont l’ouverture de cette succursale est d’ailleurs sa première fonction majeure depuis son installation en tant que CEO, en novembre 2018, rien ne peut remplacer le contact humain dans une banque. C’est d’ailleurs la raison derrière la rénovation de cette succursale à Rivière-du-Rempart. C’est le résultat, dit-il, de la nouvelle manière de penser à l’expérience de la clientèle de la banque. Et d’ajouter que l’avènement du numérique dans le secteur n’entraînera pas la mort du concept de succursale.

Le patron de la MauBank maintient, par ailleurs, que celle-ci n’a pas une stratégie de digitalisation mais plutôt une approche consistant à la commercialisation de produits à caractère numérique.

Le ministre des Finances : «La BoM a agi en toute indépendance par rapport au Special Reserve Fund»

Interrogé, le ministre des Finances et ex-First Deputy Governor de la Banque de Maurice a affirmé que la décision de la Banque centrale de transférer Rs 18 milliards du Special Reserve Fund (SRF) au Trésor public est une démarche indépendante du Board. Il balaie d’un revers de la main les craintes d’un manque de liquidés de la BoM pour conduire sa politique monétaire, rappelant que le SRF n’est pas utilisé à cette fin. Par ailleurs, le ministre a justifié son absence aux côtés de Pravind Jugnauth lors du sommet Royaume-Uni-Afrique à Londres en affirmant qu’il n’a pas été invité par les autorités britanniques. «L’invitation à Pravind Jugnauth était faite bien avant les élections, quand il était à la fois Premier ministre et ministre des Finances.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés