Trou-d’Eau-Douce: aventure gourmande à La Pizza de l’Est

Avec le soutien de
Cela ne dérange pas les Glover d’être ensemble 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.

Cela ne dérange pas les Glover d’être ensemble 24 heures sur 24 et sept jours sur sept.

Incursion dans la cuisine d’un duo dynamique, qui propose, depuis 12 ans dans sa pizzeria, des galettes aux mille saveurs et qui sont un régal.

Pâte fine, sauce tomate, origan, mozzarella et encore d’autres garnitures, qui font danser les papilles. S’il y a le décor, il y a l’ambiance mais aussi les bons petits plats. Le couple Agnès et Patrick Glover, heureux propriétaires de la pizzeria La Pizza de l’Est, à Trou-d’Eau-Douce, nous fait découvrir leur petit coin français, niché au cœur d’un des villages balnéaires les plus en vue du pays.

«Nous sommes renommés dans l’Est à cause de nos pizzas cuites au feu de bois. Le bouche à oreille a fonctionné et aujourd’hui, nous sommes reconnus par Trip Advisor, un site web américain, qui donne des avis sur des sites touristiques et les restaurants, hôtels, villes, régions, loisirs, entre autres, à travers le monde. C’est ce qui explique que les gens d’ici et d’ailleurs viennent uniquement pour consommer ou emporter nos pizzas», précise Patrick Glover devant Agnès, qui approuve avec un sourire complice.

Ce dernier, originaire de la Bretagne, et son épouse, la Mauricienne Agnès, ont derrière eux un long parcours dans le domaine de la cuisine. C’est ainsi que leur histoire d’amour croustillante a vu le jour. «J’avais un premier restaurant à Centre-de-Flacq, et Agnès y travaillait. Et hop, une histoire d’amour a pris naissance jusqu’à sa confirmation par un mariage. On est ensemble à la maison et au restaurant 24/7. Un amour fou nous unit. Nous partageons à deux une vie magnifique et harmonieuse», confie notre interlocuteur, visiblement très amoureux de sa femme.

Dans la cuisine de la Pizza de l’Est, on utilise uniquement des produits frais et de qualité. «Les pâtes sont faites à la main directement au restaurant avec tous les ingrédients de bonne qualité. La viande de bœuf, de poulet et celle de l’agneau sont hachées et préparées à la pizzeria même. L’objectif c’est de faire en sorte que l’appétit intervient au moment où les clients prennent du plaisir à consommer. Et c’est le cas chez nous», explique Patrick Glover. Il soutient qu’une de ses priorités commerciales consiste à garantir à tous ceux qui franchissent le seuil de sa pizzeria qu’ils vivront une expérience gustative unique et authentique.

D’ailleurs, dans leur sé-lection gourmande, on relève des ingrédients qui aiguisent l’appétit : le marlin fumé, la roquette, le roquefort, le fro-mage de chèvre, la merguez de mouton, des artichauts, entre autres. «C’est beaucoup de travail. Mais nous le fai-sons avec beaucoup d’amour», affirme en chœur le couple.

Enn bon mang konfi ek so disel pima, ça vous dit ?

Les Mauriciens sont friands de fruits confits, surtout en été. Hema Armoogum, 33 ans, accompagnée de sa mère, Pavitree Nandoo 75 ans, ont un petit kiosque sur la route principale de Pont-Blanc Constance où elles proposent des fruits locaux à la vente. On y trouve mangues, ananas, jamalacs, concombres blancs, caramboles, fruits de Cythère, grosses olives, patates chinoises, bilimbis, pitayas, entre autres... La liste est longue. Elle l’est davantage en ce moment où nous sommes encore en pleine période estivale. Hema Armoogum exerce ce métier depuis 12 ans. «Cela devient de plus en plus difficile de nos jours. Nous, les “marsan frwi” sommes souvent perdants, car nous n’avons pas de clients réguliers pour acheter ce que nous proposons. La nature de notre climat ne nous permet pas de les conserver longtemps.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés