Feeder buses: les habitants des zones résidentielles perdent leur tranquillité

Avec le soutien de
Certaines personnes se laissent tenter par un voyage dans le «feeder bus», contrairement à Colo, qui ne veut pas en entendre parler.

Certaines personnes se laissent tenter par un voyage dans le «feeder bus», contrairement à Colo, qui ne veut pas en entendre parler.

À Coromandel, non loin de Chapman View, la tranquillité de la région est perturbée par le passage du feeder bus. Mais les jeunes accueillent favorablement cette venue, comme le décrit Krishna. Ce dernier, qui habite l’endroit depuis plus de 13 ans, soutient qu’il n’a plus besoin de demander à son père de le déposer à Port- Louis ou à Rose-Hill. «Je peux prendre le bus et aller à la station de métro de Coromandel. De là, je peux me déplacer.»

Si, pour lui, ce nouveau moyen de transport est une facilité, Mala reste partagée. «Le souci est que les bus roulent vite. Les gens ne vont pas nécessairement sur les arrêts pour les prendre et les cars prennent ces personnes tout en causant des bouchons.» Mais ce qui la dérange le plus reste le bruit. «Ces autobus roulent jusqu’à fort tard et cela nous dérange, surtout que nous avons des personnes âgées à domicile

Un peu plus loin, à l’avenue Pigeot, à Plaisance, l’on rencontre Colo. Lui, sans aucun détour, fait comprendre qu’il ne voyagera ni par le bus ni par le métro. «Je me suis fait électrocuter à trois reprises et je ne veux pas m’approcher du métro qui roule avec l’électricité. Si je veux me déplacer, je prends une voiture

Les taxis marrons de retour quand ce sera payant

Cet homme, qui tient un stand de gâteaux frits, affirme que du fait que le bus soit gratuit, beaucoup sont intéressés à y voyager. «Mais une fois que tout cela sera payant, les gens vont de nouveau prendre les taxis marrons. Surtout que chaque cinq minutes nous en avons qui parcourent le tracé jusqu’à Rose-Hill

Par contre, pour une habitante de Camp-Levieux, Cygrit, il reste encore quelques retouches à faire. «Il faut savoir si ces bus opèrent juste pour nous déposer au métro ou s’ils peuvent aussi nous emmener à Rose-Hill. Nous sommes un peu dans le flou.»

En attendant, les autobus continuent à opérer sur les 14 nouvelles lignes, de 5 h 30 à 22 h 30.

Nouvelle pétition des habitants de Vandermeersch

Énième pétition des résidents de Rose-Hill, surtout ceux qui se trouvent sur le tracé du métro. Ils ont relevé plusieurs manquements et espèrent que leur protestation sera entendue. Outre qu’ils déplorent les voies à sens unique ou encore les routes où ils n’ont plus accès, ils sont contre le fait que certaines routes soient devenues «des gares routières, surtout que ce sont des quartiers hautement résidentiels». Comme, par exemple, les rues Charles de Gaulle ou Decaen. «Les bus garés posent un inconvénient pour les riverains, qui sont gênés pour entrer et sortir de chez eux.»

Les revendicateurs font aussi mention du fait que les utilisateurs de métro à la station Vandermeersch se garent n’importe où. Ils espèrent que les autorités rectifieront le tir.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x