Dopage: la sprinteuse trinidadienne Michelle-Lee Ahye suspendue deux ans

Avec le soutien de
La Trinidadienne Michelle-Lee Ahye, finaliste olympique et mondiale du 100 m, a été suspendue deux ans pour manquements à sa localisation antidopage.

La Trinidadienne Michelle-Lee Ahye, finaliste olympique et mondiale du 100 m, a été suspendue deux ans pour manquements à sa localisation antidopage.

La Trinidadienne Michelle-Lee Ahye, finaliste olympique et mondiale du 100 m, a été suspendue deux ans pour manquements à sa localisation antidopage, a indiqué mardi l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU).

Sixième aux Jeux olympiques de Rio en 2016 sur 100 et 200 m, puis de nouveau 6e aux Mondiaux de Londres en 2017 sur 100 m, la médaillée de bronze mondiale du relais 4x100 m en 2015 est suspendue deux ans jusqu'en avril 2021 et devrait donc manquer les Jeux olympiques de Tokyo (24 juillet - 9 août).

Michelle-Lee Ahye (27 ans), suspendue provisoirement depuis le 30 août 2019, n'avait pas pu s'aligner sur les Mondiaux de Doha en septembre. Elle peut encore faire appel de la décision.

Les athlètes de haut niveau sont soumis à des obligations strictes de localisation quotidienne pour permettre des contrôles antidopage inopinés. En cas de trois manquements en moins d'un an (soit un contrôle manqué, soit une localisation oubliée ou imprécise), ils risquent une suspension de deux ans.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x