Travaux du métro: la fermeture de deux artères principales risque de saturer les routes

Avec le soutien de
Les déviations avec la fermeture de l’avenue Sivananda, à Curepipe.

Les déviations avec la fermeture de l’avenue Sivananda, à Curepipe.

Le Metro Express a débuté son service commercial ce vendredi 10 janvier, sur la phase une du projet, de Rose-Hill à Port-Louis. Le focus des autorités est à présent sur la phase 2 du projet, entre Curepipe et Rose-Hill. Scindée en deux, la phase 2A, entre Rose-Hill et Quatre-Bornes, est passé à une étape supérieure avec la fermeture, pendant quatre mois, d’un tronçon de 200 m, à l’entrée de la route St-Jean à partir du rond-point, hier.

Il est prévu qu’une vingtaine de poutres horizontales soient posées pour la construction d’une passerelle qui enjambera la route St-Jean vers Phœnix. Du coup, les automobilistes seront déviés sur une route de contournement. L’on prévoit déjà un flux de véhicules qui emprunteront ce by-pass au quotidien, vers Trianon et Curepipe et vice-versa.

De plus, les travaux sur la route St-Jean, où le tram passera au milieu, sont prévus. Des milliers d’automobilistes utilisent ce tronçon tous les jours. Selon le calendrier, les travaux devraient débuter le 15 janvier sauf que les autorités n’auraient pas encore donné leur feu vert pour le coup d’envoi. «Il faudra que les travaux à l’entrée de St-Jean se terminent pour que ceux de la route principale puissent démarrer», soutient une source policière.

Or, au niveau des autorités, l’on affirme qu’avec cette option, le calendrier sera chamboulé. «Les travaux seront retardés et le constructeur sera obligé de faire travailler ses ouvriers à des heures tardives pour rattraper le retard. Et cela pourrait engendrer des inconvénients», explique une source proche du dossier.

Sodnac envahi

Même s’il est prévu qu’une voie soit ouverte aux automobilistes vers Quatre-Bornes et une autre vers Trianon, l’on anticipe déjà les répercussions sur les routes latérales de Quatre-Bornes. «Les automobilistes prendront la route Sodnac et les autres routes latérales pour se diriger vers Quatre-Bornes et Candos, entre autres. Il y aura désormais de la circulation et ce ne sera plus un endroit paisible», se lamente un habitant de Sodnac, qui n’accueille pas trop bien le va-et-vient incessant de véhicules dans son quartier.

Un autre résident a la même réaction. «Les rues de Sodnac seront envahies par le flux de véhicules alors qu’on est habitué à la tranquillité.»

Du côté des autorités, l’on essaye de tempérer. Interrogée, une source proche du dossier affirme que les routes latérales seront surtout utilisées comme routes alternatives. Certaines seront à sens unique, d’autres à deux voies. L’on apprend que la Traffic Management and Road Safety Unit se penche sur ce dossier épineux. En effet, l’idée est de trouver des solutions pour minimiser les répercussions sur les usagers de la route.

Plan de la fermeture de la route St-Jean.

La phase 2B du projet, entre Quatre-Bornes et Curepipe, accueillera également son lot d’embouteillages. Une source policière dit anticiper déjà un cafouillage avec la rentrée scolaire, avec la fermeture de l’avenue Sivananda pendant un an. «Lamerdman pou komansé kan lékol pou répran.» En effet, cette avenue est l’un des principaux chantiers de la phase 2.

Depuis le 3 janvier, elle est fermée à la circulation dans les deux sens, à partir de la Pâtisserie Suisse, à côté du pont Rivière-Sèche jusqu’à la station-service Shell, de Floréal. Les travaux comprennent le réaménagement des services publics et des drains, la pose de rails et la construction d’un pont.

Avec le plan de déviation élaboré par les autorités, les automobilistes qui se dirigent vers Floréal sont déviés le long de la rue Georges Guibert et la route Floréal, pour rejoindre l’intersection de l’avenue Swami Sivananda, à côté de la station-service Shell. Les automobilistes se dirigeant vers Curepipe, depuis Floréal, doivent continuer sur la route de Floréal pour rejoindre l’avenue d’Épinay jusqu’à Curepipe (Schéma en photo principale). Encore une fois, l’on s’attend à un flux important de véhicules à la rentrée scolaire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires